TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale

Dernières actualités …

Pays de la Loire : retour aux 4 jours d’école

11/06/2018

Le transport scolaire est réorganisé. Il ne « bloquera » pas le retour, en septembre, aux 4 jours d’école par semaine. Principal moyen : la pause de midi passée de 2h à 1h30.

 

Du cousu-main. C’est ce que la Région des Pays de la Loire annonce avoir accompli depuis six mois pour adapter ses 3600 circuits scolaires aux horaires rallongés du retour au 4 jours d’école par semaine. 

 

« Le transport scolaire n’est qu’un accessoire de la mission des écoles. Il était donc important pour nous que le choix des communes de revenir aux 4 jours ne soit pas bloqué par notre organisation. C’est fait. D’ici la fin du mois nous espérons donner à l’Education nationale un avis favorable aux demandes de toutes les communes qui ont fait ce choix », a indiqué le 8 juin Roch Brancour, vice-président aux transports des Pays de la Loire. 

 

Elles sont 270 cette année sur 726 dans la Région. Il y en avait eu 186 à la rentrée 2017. Fait remarquable, ce retour aux 4 jours exige de la Région, en septembre, de ne faire rouler au final qu’un seul car supplémentaire (à Corcoué-sur-Logne, en Loire-Atlantique). « Un car coûte à peu près 50 000 euros par an et demande de trouver un conducteur de plus, ce qui n’est pas toujours simple », explicite Roch Brancour.

 

L’outil magique de la réorganisation a été de raccourcir la pause de midi dans les écoles maternelles et primaires de 2 heures à 1 heure et demie. « Sinon, compte tenu du grand nombre de circuits enchaînant des établissements de nature différentes, écoles, collèges et lycées, nous risquions de devoir multiplier les circulations ou faire attendre beaucoup d’élèves trop longtemps, le matin ou le soir », indique Roch Brancour. Qui souligne le degré de coopération des écoles et de l’Education nationale en général.

 

Autre facteur facilitant, les horaires des collèges, bousculés au passage aux 4,5 jours dans les écoles maternelles et primaires, n’ont pas eu à bouger.

 

En définitive, la Région va transporter en septembre 132000 lycéens, collégiens et écoliers. C’est moins que les quelque 145 000 de l’an dernier. Et environ la moitié de ceux qui empruntent un transport scolaire. Les autres se retrouvent dans les grandes agglomérations ou sont transférés de la Région vers les toutes nouvelles intercommunalités nées avec la loi NOTRe. 

 

Côté budget, la Région, devait donc faire des économies. Un jour d’école en moins dans la semaine c’est un jour de cars scolaires en moins. Mais elle est rattrapée par la démographie qui continue de progresser en Loire-Atlantique et en Vendée, ses départements du bord de l’Atlantique. 21 cars, 900 000€ de plus à cause de cela. 

 

« Nous n’avons pas encore calculé combien la suppression du mercredi nous fait économiser. Mais ce sera moins de 900 000€. Donc pour cette fois, explique Roch Brancour, c’est encore raté. Nos 120 M€ annuels allant au transport scolaire vont plutôt augmenter ».

 

Dans le Maine-et-Loire, en septembre, les écoliers vont encore voyager sous les couleurs départementales d’Anjou bus.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload