Dernières actualités …

JO d’hiver 2022 : les projets de LGV des académiciens chinois

L’Académie des Sciences chinoise s’engage dans la communication ferroviaire. Le 23 avril dernier, elle a présenté officiellement les premières esquisses des nouvelles rames qui doivent être mis en œuvre pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2022. 

 

L’événement doit se dérouler simultanément à Pékin et  Zangjiakou, ville située à 500 km de la capitale chinoise. Une double organisation liée à l’éloignement entre les sites d’altitude et la capitale, qui concentre elle les équipements couverts les plus capacitaires et les plus aptes à accueillir les grandes masses de visiteurs. 

 

Aussi,  la solution choisie pour relier les deux villes n’est, ni plus ni moins, que de construire à grande vitesse et pour 12 Mds€… une nouvelle liaison à grande vitesse qui utilisera en partie les sections existantes, ce qui permettra de relier les deux sites en deux heures. 

 

Cette ligne sera équipée de nouvelles rames spécialement conçues pour les températures extrêmes qui, dès le premier semestre 2019, devraient déjà être testées sur les sections du parcours aptes à la grande vitesse, alors que le prototype ne sera livré que fin 2018. 

 

Une course contre la montre qui pourrait être périlleuse, si l’on se souvient qu’un défi comparable avait été à l’origine en juillet 2011 de la catastrophe de Wenzhou (43 morts par la collision de deux trains) sur l’emblématique ligne Pékin -Shanghai. La ligne à grande vitesse la plus longue du monde avec 1380 km… 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale