Dernières actualités …

Pour Élisabeth Borne, la négociation est terminée !

Alors que la grève continue et que le Premier ministre devrait finalement recevoir les syndicats de cheminots, Élisabeth Borne, ministre des Transports, a officiellement publié le 25 avril dernier un « Dossier-bilan de deux mois de concertation ».

 

Celui-ci énumère les quatre thématiques de cette démarche, préalablement cadrées par le gouvernement et selon ses propres appellations, telle une sorte de « passage en force sémantique », avec par exemple « l’ouverture à la concurrence,  la nouvelle organisation de la SNCF, la modernisation sociale du secteur et l’amélioration de la qualité du service public ferroviaire ». Selon ce document, elles ont au total donné lieu à « une soixantaine de réunions avec les parties prenantes ».

 

Le premier thème fait l’objet d’un calendrier détaillé adopté par l’Assemblée Nationale : ouverture des TER à partir de décembre 2019 avec calendrier spécial Île-de-France, et celle des TGV en décembre 2020.

 

La nouvelle organisation de la SNCF a également été adoptée par l’Assemblée, même s’il reste toujours à préciser le sort de l’entité Gares & Connexions.

 

Du côté de la « modernisation sociale », le transfert des cheminots sur la base du volontariat est retenu, alors que rien n’a encore été décidé en cas contraire. Par ailleurs, si les « garanties » et la « portabilité » des droits en cas de transfert a également été adopté à l’Assemblée, le contenu réel dépend d’accords de branche et de cahier des charges d’exploitants, qui n’existent pas encore !... Qu’à cela ne tienne, la fin du recrutement au statut est adoptée par les députés à partir du 1er janvier 2020.

 

Quant à l’« amélioration du service public ferroviaire », elle fait notamment l’objet de « recommandations » sur la coordination des offres et le rôle des gares, « qui seront examinées par le gouvernement afin d’être intégrées dans le projet de loi ».

 

Et tel un lapin sorti du chapeau, le fret ferroviaire fait une irruption remarquée avec d’autres recommandations qui seront examinées dans la préparation du « plan de relance » annoncé à Bonneuil-sur-Marne le 18 avril.

 

Autrement dit, si on suit le document ministériel point par point, au niveau du gouvernement, il ne resterait plus  rien à négocier. Rompez les rangs !

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale