Dernières actualités …

Scania milite pour le mix-énergétique

04/04/2018

Lors de la présentation annuelle des résultats de Scania France, le 23 mars dernier, Koen Knoops, président de la filiale, a bien sûr insisté sur les excellents chiffres du marché poids-lourds, particulièrement porteur en 2017.

Pour autant, le secteur du transport de voyageurs, en pleine transition énergétique, apporte lui aussi au constructeur son lot d’espoirs. Scania a d’abord mis en avant les quelque 111 véhicules immatriculés l’an passé (pour 134 facturations)*, mais a surtout insisté sur le fait que l’industriel propose à ce jour une des offres de solutions alternatives parmi les plus larges du marché : cars et bus GNV, cars et bus bio diesel, bus électriques et cars et bus fonctionnant à l’éthanol.

 

Convaincu que le mix-énergétique est, pour l’avenir, une solution de bon sens, et qu’il ne faut pas, pour des raisons purement politiques, tirer un trait sur les avancées obtenues à travers la norme Euro 6 des motorisations diesel, Scania France a aussi mis  longuement en lumière les résultats d’une campagne de mesures réalisée du 5 au 21 décembre 2017 avec L’Ademe.

Il s’agissait de comparer les émissions de polluants sur les autocars au gaz naturel, à l’éthanol et au diesel respectant la norme européenne sur les émissions Euro 6.

Ces mesures ont utilisé une méthodologie qui consiste à embarquer dans le véhicule des analyseurs de gaz d’un niveau de précision comparable à ceux utilisés au banc d’essais moteur, et à mesurer en temps réel les émissions en sortie du pot d’échappement. Elles ont été réalisées au cours de roulages reproduisant les conditions réelles d’utilisations des autocars sur un trajet de 45% en zone urbaine, 25% sur route et 30% sur autoroute, le tout sur environ 800 km.

Elles ont permis de mesurer en continu les émissions de CO2, CO, HC, NO, NOx et la consommation de carburant du véhicule. Les trois types de véhicules, des véhicules diesel et gaz de 320 cv, et un véhicule éthanol de 280 cv, présentaient des caractéristiques techniques relativement similaires à quelques détails près.

Les véhicules diesel et éthanol étaient équipés de boîtes de vitesses automatiques à glissement, alors que la version gaz l’était avec une boîte robotisée, réputée être plus favorable à une diminution de la consommation. 


 

Voici les résultats de cette campagne d’essais.

 

Emissions de CO et HC

 

En utilisant le protocole des cycles ISC (ISC = In Service Conformity), les niveaux d’émissions de CO et HC apparaissent très faibles pour les trois véhicules, et très inférieurs à ceux fixés par la norme Euro 6, à savoir respectivement 6 et 0,24 g/kWh (avec prise en compte du facteur de vieillissement de 1,5).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emissions de NOx

TAB 2

Avec le même protocole des cycles ISC, les niveaux d’émissions de NOx sont de 2,5 à 11,5 fois plus faibles que ceux imposés par la norme Euro 6, à savoir 0,69 g/kWh (avec prise en compte du facteur de vieillissement de 1,5), tandis que les écarts entre les différentes configurations de véhicules sont peu significatifs.

 

 

Emissions de CO2 du réservoir à la roue et consommation (soit pendant la phase d’utilisation du véhicule)

Les valeurs d’émissions de CO2 sont très proches pour l’autocar éthanol et l’autocar diesel. Léger avantage à l’autocar GNV qui peut émettre jusqu’à 14% de CO2 en moins en usage de type extra-urbain.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans certaines situations, l’autocar éthanol peut consommer jusqu’à 75% de plus que l’autocar diesel à cause du PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) plus faible de l’éthanol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emissions de CO2 du puits à la roue (soit pendant la phase de production du carburant et d’utilisation du véhicule)

TAB 5

 

Sans surprise, la filière éthanol permet une réduction de 88% des émissions totales de CO2 par rapport à la filière gazole de référence. En cas d’utilisation de BioGNV, on réduit de 75% les émissions totales de CO2 par rapport à l’utilisation de GNV fossile.

 

 

 

 

 

 

 

*Voir notre article sur les immatriculations bus et cars 2017 dans Mobilités Magazine N°13.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale