Dernières actualités …

Mulhouse teste une " box mobilité " en post-paiement

L’agglomération de Mulhouse teste depuis le 12 mars un compte mobilité. Ce concept repose sur une application qui permet d’accéder aux transports urbains, aux vélos en libre-service et à l’autopartage. Le tout en post paiement.

 

Regrouper dans une seule application l’ensemble des services de mobilité tend à se généraliser dans les collectivités françaises. Mulhouse Alsace agglomération (M2A) est allée plus loin ajoutant une nouvelle fonctionnalité : le post-paiement. C'est-à-dire un système qui permet de ne payer ses déplacements qu’en fin de mois. « C’est une première en Europe », affirme Denis Rambaud vice-président de M2A, en charge des transports.  Le compte mobilité regroupe pour l’instant les offres du réseau urbain Soléa (bus et tramway), de la coopérative d’autopartage Citiz et les vélos en libre-service opérés par JC Decaux. « Nous voulions un système simple, rapide et compréhensible par tout un chacun qui soit la porte d’entrée de la mobilité sur notre territoire ».

C’est pourquoi toutes les opérations pour accéder aux services de mobilité (inscriptions, envoie de documents, caution, enregistrement des données personnelles et bancaires) s’effectuent à partir de l’application. A charge de chacun de choisir ensuite les services auxquels il veut accéder, définir un éventuel budget maximal et activer un suivi de consommation. Depuis le 12 mars 2018, une cinquantaine de « bêta-testeurs » expérimentent cette application, développée par Cityway, la filiale numérique de Transdev. Cinquante autres se prêteront au jeu d’ici juin prochain.

 

Faciliter le report modal

 

« En matière de mobilité, comme les services sont organisés en silo, il faut généralement télécharger une appli par opérateur », constate Denis Rambaud. « C’est un frein à la multimodalité et au report modal. Avec notre compte mobilité nous faisons tomber les barrières entre les services de mobilité ». L’objectif étant de provoquer un changement dans les habitudes de déplacement. « Un client de Soléa aura peut-être envie d’essayer le VLS, puis l’autopartage. Nous espérons qu’il en sera de même pour les automobilistes car ce sera simple de passer d’un mode à un autre ». A l’heure actuelle, la collectivité mulhousienne n’a pas évalué le potentiel de personnes qui pourraient franchir ce pas. « Nous savons que le réseau Soléa réalise 110 000 voyages par jour, qu’il y a deux mille abonnés aux vélos en libre-service et 200 personnes membres de Citiz ».

 

605 000€ d’investissement

 

Pour aller plus loin, des discussions ont été entamées pour élargir les fonctionnalités de cette application aux parkings en ouvrage et en voirie de la ville de Mulhouse, ainsi qu’aux TER et aux taxis. Il est également prévu d’intégrer à cette appli la location de vélos à assistance électrique (M2A vient d’en acquérir 550) en longue durée et leur stationnement. « Nous travaillons également avec JC Decaux et Citiz pour que le compte mobilité permette d’accéder à leurs services développés ailleurs en France». Cette application représente un coût d’investissement de 605  000 d’euros (HT). Il a été financé par Mulhouse Alsace Agglomération, Transdev et Cityway, la Caisse des Dépôts et l’Etat dans le cadre de la transition énergétique. Le compte mobilité sera officiellement lancé auprès du grand public en septembre 2018, lors de la semaine européenne de la mobilité.

 

Fabian Jordan, Président de m2A, Richard Dujardin, Directeur Général France de Transdev et président de Cityway, Denis Rambaud, Vice-Président de m2A en charge des transports et mobilités - Crédit photo Sébastien Bozon – m2A.

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale