Dernières actualités …

Indigo Weel, même pas peur !

Quelques jours après la déconfiture de l’asiatique Gobee.Bike, le français Indigo Weel veut s’installer à Lyon, la quatrième ville française séduite par le concept de vélo en libre services en free-floating, face à l’historique Vélo’v de JCDecaux. D’autres villes sont dans son collimateur.

 

La société Indigo est propriété à hauteur de 49% de Predica (filiale du Crédit Agricole, spécialisée dans l’assurance-vie), et pour 49% d’Ardian, société de capital investissement. Le reste est détenu par ses dirigeants. Jusqu’à fin 2017, Indigo était surtout connue dans le domaine des parkings, avant de se lancer dans le secteur des vélos en libre service, à Metz puis à Bordeaux, Tours en ce début d’année et aujourd’hui, à Lyon.

 

Le principe retenu par Indigo Weel pour son système de vélo en libre service est celui du free-floating, c’est-à-dire sans borne. Le modèle économique prévoit une autorisation de prélèvement de 240€, une caution de 5€, et un système d’abonnements. A raison de 100 livraisons par jour, il est prévu de lancer rapidement un millier de modèles à Lyon, essentiellement sur le centre de l’agglomération, puis 1 800 d’ici à l’été.

 

Indigo Weel fait le pari de séduire sa clientèle, grâce à la qualité de son matériel, une communication plus puissante que celle de Gobbe Bike et son système de free-floating qui peut compter sur les 15 000 arceaux lyonnais. « Nous visons les parcours domicile travail ainsi que les étudiants », annonce Jean Gadrat, directeur général adjoint, qui compte sur l’arrivée des beaux jours pour réussir sa percée lyonnaise.

 

Retrouvez un article complet sur Indigo Weel dans Mobilités Magazine N°14, disponible le 2 avril prochain, dans le cadre d’un dossier complet consacré au vélo en ville, mode doux ou actif, selon les terminologies choisies.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale