Dernières actualités …

Le train à hydrogène suscite essais et débats

Alstom a pris plusieurs longueurs d’avance avec son i-Lint, qui est à la fois en essais, en commande et en construction en Allemagne. Mais c’est désormais en Grande-Bretagne que le constructeur devrait marquer des points, puisque le RSSB (Railway Safety & Standards Boards), équivalent à notre EPSF, a officiellement annoncé le 12 février dernier des pourparlers en cours avec Alstom afin d’effectuer des essais de l’i-Lint sur le réseau ferré britannique à partir de 2019.

 

Une décision liée à l’objectif d’élimination de la traction diesel à l’horizon 2040, alors que le plan d’électrification lancé en 2012 semble en partie compromis, et que les rames électro-diesel livrées par Hitachi ne peuvent satisfaire aux objectifs. Parallèlement, Porterbrook, le plus important loueur de matériel roulants aux opérateurs britanniques, s’est aussi déclaré intéressé…

 

Sur le continent, en Autriche, le petit réseau local et touristique du Zillertalbahn vise lui aussi à basculer dans la traction hydrogène à l’horizon 2022, une obligation depuis qu’en 2015, certaines des localités desservies par le réseau s’étaient opposées à l’électrification… pour raisons esthétiques!

 

Enfin, une étude des concepteurs du réseau RER de Toronto, qui sera mis en service en 2025, conforte le mouvement « hydrogène » qui s’amorce, puisque pour les branches les moins circulées du futur réseau, elle met en avant l’intérêt de ce carburant, en comparaison du coût de l’électrification.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale