Dernières actualités …

L’audacieux breton AVB investit dans un car électrique

05/03/2018

Pas besoin d’être « gros » pour rouler à l’électrique ! Dès le 6 avril prochain, le breton AVB, près de Vannes, sera la première TPE autocariste française à exploiter un car électrique. En dehors de tout marché public.

 

« Ce n’est pas le prix du car qui compte, c’est le prix du km que l’on facture quand il roule ! » C’est en suivant ce raisonnement que Vincent Bobet, le jeune patron des Autocars Vincent Bobet à Noyalo, en banlieue de Vannes, a commandé un Yutong ICE 12, et va devenir à sa réception, à la fin du mois, la seule TPE autocariste de France, à ce jour, à s’équiper d’un car électrique. La preuve que l’électrique n’attend pas les millions d’euros de chiffre d’affaires, même si, au prix de 360 000 euros (batteries comprises) le véhicule coûte grosso modo le double d’un car ordinaire.

 

Seulement, premier calcul, le coût d’exploitation diminue de beaucoup par rapport à un diesel : de l’électricité à payer - moins de 10 euros pour la recharge complète en 2h - mais plus de gazole, plus d’entretien ou presque (plaquettes de freins, pneus, à peine une vidange, 4 litres d’huile, du compresseur d’air par an).

 

A la clé, une borne de recharge garantie 5 ans et sur le véhicule une garantie constructeur de 8 ans sur les batteries, donnant l’assurance de 200 à 250 km de roulage quotidien. « D’ici là, si les progrès réalisés par les constructeurs nous conduisent à changer de véhicule, nous négocierions avec Dietrich Carebus, l’importateur de Yutong, que nous connaissons dans la famille depuis 35 ans », explique Vincent Bobet, faisant référence à son père Jean-Claude avant lui.

 

 

 

 

 

 

 

Avec son Yutong Ice 12, semblable à celui-ci, AVB est candidat pour le trophée breton du

développement durable, remis le 29 mai prochain. (Photo Dietrich Carebus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sans aide de l’Etat

Le second calcul porte sur le prix de facturation du km : autour de 2,40€. « Nous sommes dans l’endroit pour cela, explique Vincent Bobet, le parc naturel régional du Golfe du Morbihan. On y vante la beauté des paysages et le patrimoine ornithologique mais il est regrettable de continuer à faire rouler des cars de vingt ans d’âge ». Le nouveau Yutong effectuera surtout du transport occasionnel, environ 150 km par jour, principalement pour des excursions dans la presqu’île de Rhuys, ou vers Vannes et l’embarcadère pour Belle-Île à Quiberon. « Rennes, à 100 km d’ici, nous ne le ferons pas. Nous serions en limite d’autonomie pour le retour », explique Vincent Bobet.

 

Dans son parc, le nouvel autocar va peu à peu remplacer un véhicule diesel Euro IV. « Nous voulons montrer qu’une toute petite entreprise comme nous, 10 salariés, 11 véhicules, 1 million d’euros de chiffre d’affaires, peut être à la pointe de l’innovation. Avec notre car, nous voulons aussi participer à donner une nouvelle image touristique à notre coin de pays et au parc naturel régional du Golfe du Morbihan », estime Vincent Bobet. Ceci, au passage, sans la moindre aide de l’Etat en direction des professionnels comme il en existe pour les particuliers.

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale