Dernières actualités …

Lyon Parc Auto veut faire de la mobilité un art

La Société d’Economie Mixte Lyon Parc Auto (LPA) a lancé, en juillet dernier, un appel aux start-up pour dénicher les technologies du futur, en matière de parkings, mais aussi de mobilité d’une façon plus globale. Trois d’entre elles viennent de présenter leurs projets.

 

« C’est un lieu hybride, ni un incubateur ni un accélérateur, c’est un laboratoire d’expérimentation, destinée à favoriser la consommation collaborative dans les domaines de la mobilité », résume Louis Pelaez, président de LPA, une Sem qui se définit comme le bras armé de la Métropole lyonnaise dans le domaine de la mobilité et accueille déjà plusieurs start-up.

 

Silex Lab propose un système de gestion de parkings, via un réseau de capteurs-vidéos, capables de répondre aux trois questions : qui (est entré dans le parking), où (est-il stationné) et quand (est-il entré et sorti). Des discussions sont en cours avec LPA pour expérimenter cet outil dans l’un de ses parkings-silo. Avec, cependant un coût : 200 euros par caméra et par emplacement, plus une redevance fixe pour l’utilisation du logiciel ! Mais Silex Lab est sûr de son coup : « le marché mondial auquel nous nous adressons est estimé à 400 milliards de dollars d’ici quatre ans ».

 

Carl, la deuxième start-up, propose une solution de co-voiturage pour le dernier kilomètre, ciblé sur les places disponibles à bord des auto-écoles. Lancée en ce début d’année, elle a déjà conclu un partenariat avec 18 d’entre elles dans le département du Rhône, soit l’équivalent d’une offre de 80 places. Avec un coût de 30 centimes du kilomètre et une application gratuite, l’investissement est sensiblement moins lourd que celui de Silex Lab.

 

Enfin, Arskan est chez LPA pour leur proposer ses solutions inédites dans le domaine du 3D et de la réalité virtuelle numérique et professionnelle. Grâce notamment aux « jumeaux numériques », elle peut apporter des solutions efficaces, dans les parkings comme ailleurs, pour les interventions des services techniques, d’urgence, de sécurité… « Un service qui vise à rendre la ville plus intelligente » , conclut Louis Pelaez. Chacune d’entre elles dispose d’un an pour conclure et faire ses preuves.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale