Dernières actualités …

Projets d’infrastructures : vers un choix « raisonnable »

Le 1er février, les conclusions du Comité d’Orientation des Infrastructures, qui doit trancher entre les priorités de projets de transports d’ici vingt ans, ont été présentés par Philippe Duron à Élisabeth Borne, ministre des Transports.

 

Ces conclusions proposent le choix entre un scénario « minimum », qui serait dicté par des contraintes strictement financières, et un autre, qualifié de « maximum », et dont les développements seraient liés à la volonté politique.

 

On devrait donc logiquement se retrouver prochainement face à une proposition médiane très dans l’air du temps et qui, selon Philippe Duron, n’empêcherait pas que le gouvernement et le parlement puissent à leur aise, et les débats aidant, « picorer » dans les diverses propositions du rapport.

 

Dans tous les cas, les projets restent les mêmes (41 ferroviaires, 18 routiers et 4 fluviaux). Ce qui diffère, hormis les montants d’investissements, ce sont les délais de réalisations qui s’échelonnent jusqu’à 2037. Voire au-delà dans le cas du scénario 1, qui ne dispose « que » de 48 Md€, que le second atteint 60 Md€ et le troisième 80 Md€.

 

Le maître-mot demeure le phasage, ce qui, pour les projets de LGV (Bordeaux-Toulouse) ou de lignes nouvelles (Paris-Normandie et PACA), permettrait ainsi de d’abord s’attaquer aux nœuds ferroviaires, et de résoudre en même temps les problèmes de ces « trains du quotidiens » qui bénéficient désormais de toutes les attentions !

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale