Dernières actualités …

Fiasco ferroviaire à la « virgule » de Sablé

01/02/2018

Depuis le 22 janvier, plus aucun train régional ne circule entre Nantes et Rennes en empruntant comme prévu la nouvelle ligne à grande vitesse ! En cause le matériel TER, spécialement adapté pour cette ligne ? Ou la voie de raccordement à Sablé ? Mystère. Histoire, pour le moment, d’un fiasco ferroviaire.

 

C’est la deuxième fois en six mois. L’innovation qui permettait de relier les deux capitales régionales de l’Ouest (Rennes pour la Bretagne, Nantes pour les Pays de la Loire) par la nouvelle ligne à grande vitesse ouverte le 2 juillet dernier est en carafe. « La Région des Pays de la Loire a décidé d’interrompre les circulations », affiche ostensiblement la SNCF en gare à Nantes, Angers, Sablé, Laval, Vitré et Rennes.

 

En septembre, une rame « disparaît des radars pendant 8 secondes » sur une portion de la toute nouvelle ligne près de Sablé. Quinze jours d’arrêt, pour vérifications. La voie, construite par Eiffage, est conforme. Le train marche bien. Mais la panne, électrique, reste mystérieuse. Une solution, archaïque, est trouvée : la traversée est commandée « à la main » par la SNCF. Pas glorieux sur une ligne à grande vitesse flambant neuve !

 

Les TGV qui traversent là le font pourtant sans problème. Les trains régionaux sont des rames de TER adaptées pour profiter de la grande vitesse et rouler à 200 km/h. Début janvier c’est sur toute la ligne entre Nantes et Rennes qu’elles connaissent ce genre de pannes électriques. 

 

 

Après les ratés du tram-train Nantes-Châteaubriant

 

« Nous n’avons toujours pas d’explications. Nous poursuivons nos investigations. Nous devons fiabiliser notre diagnostic », indique Laurent Desvignes, directeur adjoint du projet de la ligne à grand vitesse chez SNCF Réseau. Il évoque du côté de SNCF Réseau et d’Eiffage des « recouvrement de normes limites », chacun restant de son côté dans l’acceptable.

 

Il souligne « l’innovation véritable » que représente de faire circuler un vrai TER sur une ligne à grande vitesse dotées, de surcroît, de trois systèmes de signalisation superposés. Pour les techniciens : TMD 300, classique, ERTMS et ERTMS 2. « Ambitieux, audacieux », estime-t-il, suggérant dans la foulée que dans ces conditions, « cela ne marche pas du premier coup ».

 

La Région des Pays de la Loire n’est pas contente. Rappelant les 9 millions d’euros qu’elle a investis dans la ligne à grande vitesse, et les 16 millions d’euros pour la transformation des huit rames ZTER. Elle réclame « une solution dans les meilleurs délais ». Les usagers s’estiment, par la voix de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT) « mis devant le faits accomplis ». Et dressent un constat alarmant : « la SNCF ne sait plus innover » !

 

Ils sont déjà échaudés par le tram-train d’Alstom, lui aussi novateur, en 2014, entre Nantes et Châteaubriant, promis à devenir « la 1ère ligne ferroviaire régionale » mais plombé par un an de problèmes techniques. Comme risque donc de l’être la liaison entre Nantes et Rennes par la « virgule » de Sablé. 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale