Dernières actualités …

Des rames bi-mode du Grand Est à la rescousse de Paris-La Ferté-Milon

Le 12 janvier, à Lizy-sur-Ourcq (Seine-et-Marne), Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Île-de-France, Alain Krakowitch, directeur-général de SNCF Transilien, et Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, célébraient l’arrivée de deux rames AGC bi-mode (25 kV + diésel) louées à l’Île-de-France par la région Grand Est.

 

Leur mise en service permet un service bout en bout sans changement à Meaux pour de nombreux trains Paris-Meaux-La Ferté-Milon. Cette antenne de la ligne P du Transilien n’est électrifiée que de Paris à Trilport (est de Meaux), et les 30 km entre Trilport et La Ferté-Milon sont exploités en traction thermique.

 

La ligne P est d’ailleurs la partie du réseau Transilien où subsistent le plus de tronçons non électrifiés, soit le tiers du kilométrage, alors que la moyenne régionale est de moins de 7%. Si, en 2022, la section Gretz-Armainvilliers-Longueville de la ligne Paris-Troyes (50 km), et l’antenne Longueville-Provins (7 km) seront électrifiées, il restera encore à équiper la ligne de La Ferté-Milon pour faire du Transilien un réseau 100% électrique !

 

Après cette première étape, Valérie Pécresse propose de faire basculer les engins bi-modes actuellement utilisés sur la branche Gretz-Longueville-Provins dès son électrification achevée. Celle de l’antenne de La Ferté-Milon est étudiée, et elle a été évaluée à 70 M€ par le STIF en 2015.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
J'aime !
Please reload

Please reload

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale