La révolution Artois-Gohelle 

Pierre Cossard

Avec 999 km2, 650 000 habitants, trois agglomérations et 150 communes, le problème qui consiste à organiser une offre de transports collectifs cohérente à l’échelle d’un tel territoire et répondant aux attentes de la population se pose avec acuité.

Le Crealis hybride électrique articulé de 18 m aux nouvelles couleurs du SMT Artois-Gohelle, tel qu’il a été présenté le 5 mai dernier lors d’un concert à Lens devant 12 000 habitants du territoire.

C’est à cette question que le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle(SMT AG) et le réseau Tadao (exploité par Transdev à travers une DSP courant jusqu’en 2023) se trouvent confrontés. Avec 44% de la population du Pas-de-Calais, ce qui fait de ce réseau* le 6ede France, mais seulement à peine plus de 2% des déplacements effectués en bus, le potentiel de progression est à la fois évident, et relève d’un véritable challenge.

 

Pour ce faire, le SMT AG s’est lancé, grâce à un véritable consensus entre les différents acteurs, dans un vaste programme de rénovation et de développement de l’ensemble de son offre. Un plan qui peut se résumer en quelques points fondamentaux : 

 

• création de six lignes de BHNS (baptisées Bulle de 1 à 6, soit 110 km de ligne) ;

• remise à niveau de l’ensemble du réseau autour des lignes structurantes ;

• construction ou réhabilitation de quatre dépôts ;

• mise en service d’une information voyageurs en temps réel ;

• construction ou réhabilitation de trois pôles multimodaux ;

• intégration d’une billettique NFC à l’échelle du territoire ;

• renouvellement du parc de véhicules selon des normes environnementales strictes ;

• multiplication des offres de modes doux.

 

Pour mettre en œuvre cet ambitieux plan, dont l’inauguration est prévue le 2 janvier 2019,  le SMT AG dispose d’un budget de 416 M€ d’investissements (sur la période 2013-2020), dont 110 M€ proviennent d’un prêt à taux bonifié accordé par la Banque Européenne d’Investissement. 

 

Le 5 mai dernier, alors que les 200 chantiers entamés sur l’ensemble du territoire vont toujours bon train, les différents acteurs présentaient dans une ambiance festive un des piliers de cette transition vers la modernité : le premier des 41 autobus Crealis (hybride électrique de 18m**) destinés aux lignes BHNS Bulle 1 et 2, et décoré aux nouvelles couleurs du réseau Tadao. 

 

Un investissement de l’ordre de 23,5 M€, qui n’obère pas la politique de modernisation et d’harmonisation du parc (prévue avant l’été 2019), puisque dix midibus (Volvo) et 16 bus standards de 12m ont déjà été commandés en 2018. Mieux, le SMT AG s’est aussi voulu précurseur, en passant commande de six Businova H2 pour sa ligne BHNS Bulle 6**. Premier réseau français à franchir le cap de l’hydrogène carburant après trois années de réflexion, il y consacre 9,3 M€ de son budget d’investissement, dont 3 pour la construction d’une station dédiée, confié à GNVert (filiale d’Engie). Les premiers véhicules de ce type sont attendus en livraison dans le courant du premier trimestre 2019.

 

Pour Fabrice Sirop, directeur général du SMT AG, « le nouveau réseau Tadao qui naîtra le 2 janvier 2019 sera aussi marqué par la mise en place d’une tarification intégrée avec l’offre TER régionale, le lancement d’un plan vélo à l’échelle du territoire, et la création de 80 à 85 emplois de conducteurs pour assurer nos nouveaux services. Nous donnerons alors une image de modernité et d’innovation, ce qui est important pour un territoire somme toute modeste comme le nôtre ».

 

*12 millions de km parcourus chaque année – 21000 scolaires – 2800 points d’arrêt – 425 véhicules.

 

**Le Crealis est doté de la fonction Arrive&Go qui permet une approche te un départ 100% électrique aux arrêtes et aux feux. Il est équipé d’un moteur Tector de 320 ch compatible avec le carburant HVO.

 

*** Le kilométrage maximum parcouru par les six bus sera de 1302 km/jour, pour une consommation d’hydrogène de l’ordre de 117 kg/jour.

Le SMT AG couvre un territoire peu dense, sans véritable centre, mais qui regroupe tout de même 44% de la population du Pas-de-Calais. Un véritable casse-tête en matière de transport collectif.

La nouvelle livrée des bus du réseau Tadao a été conçue (après consultation des habitants) par la société MBD Design.

De gauche à droite : Laurent Deporges, président d’Artois-Gohelle, Jean-Christophe Géhin, directeur général de Tadao, et Olivier Michard, directeur général d’Iveco France.

Fabrice Sirop, directeur général du SMT Artois-Gohelle.

En matière de développement des modes doux, Tadao offre déjà à la location le Biclo, un vélo à assistance électrique, disponible notamment dans le périmètre de la gare de Lens.

TG Press9 rue du Gué - 92500 - Rueil-Malmaison

 

contacts

Pierre Cossard, éditeur

Laurence Fournet, directrice commerciale