• Jean-François Bélanger

Vienne Condrieu veut s’inscrire dans le REM lyonnais


La gare de Condrieu, sur la rive droite du Rhône, va-t-elle rouvrir au service des voyageurs ?

08/04/2021 - Les 30 maires titulaires de Vienne-Condrieu-Agglomération, Etablissement Public de Coopération Intercommunale qui regroupe près de 100 000 habitants du sud lyonnais, souhaitent la réalisation du Réseau Express Métropolitain lyonnais et y figurer en bonne place, tant sur la rive gauche que sur la rive droite du Rhône.


Thierry Kovacs, président de Vienne-Condrieu Agglomération, ne veut pas voir passer les trains sans qu’ils s’arrêtent sur son territoire, sur la rive gauche ou droite du Rhône.


A l’issu du dernier bureau communautaire qui s’est tenu le 2 mars 2021, il vient d’adresser au préfet de Région, au président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, au directeur régional de SNCF Réseau et au directeur régional du TER Auvergne-Rhône-Alpes un courrier en ce sens.


Ce territoire se trouve contraint par les reliefs, de part et d’autre du Rhône, avec les nuisances et les encombrements apportés par l’Autoroute A7 et les axes routiers saturés.


« Nous souhaitons développer une offre de transports en commun efficace, attractive et alternative à l’utilisation de la voiture individuelle », écrit-il. « Sur la rive gauche, il faut une augmentation de l’offre, tant en matière de fréquences que d’amplitudes horaires », poursuit-il.


Une revendication qui s’appuie aussi sur la mobilisation du collectif Autervr, membre de la Fnaut. Tous militent pour la réouverture de la gare d’Ampuis, sur la ligne TER Lyon-Vienne.


Ces principes figureront en préalable au futur réseau de transports publics de Vienne-Condrieu-Agglomération dont la nouvelle délégation de service public doit entrer en vigueur au 1er janvier prochain.


Réouverture de la ligne Condrieu-Givors-Lyon-Perrache


De même, sur la rive droite cette fois, Thierry Kovacs confirme son intérêt pour l’opportunité d’une réouverture au trafic voyageurs de la ligne entre Condrieu et Lyon, via Givors.


Ces différentes options rejoignent une démarche engagée par un autre courrier en date du 1er mars 2021, signé de l’Aire Métropolitain Lyonnaise. Egalement adressé au président de la Région, au président de la Métropole et aux maires concernés, ce collectif qui regroupe 200 représentants de la société civile, entend bien promouvoir la mise en œuvre de ce RER métropolitain lyonnais.


L’année dernière, la direction de la Stratégie de SNCF Réseau avait identifié une dizaine d’agglomérations susceptibles d’organiser des Services Express Métropolitains : Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Nantes, Nice, Rennes Strasbourg et Toulouse. Mais, à ce jour, seul celui de Bordeaux est engagé dans une véritable concrétisation.