• Michel Chlastacz

Vienne-Bratislava, bientôt un RER international



10/06/2021 - Fin mai 2021, les ÖBB lançaient la dernière étape du doublement de la partie autrichienne de la ligne internationale Vienne-Marchegg-Devinska-Nova Wes-Bratislava (65 km dont 37 km à voie unique).


L’opération sera achevée en décembre 2025 avec une double voie bout en bout. Associée à l’électrification, l’automatisation de la signalisation, la reconstruction de quatre gares, de six ouvrages d’art, la suppression de 11 passages à niveau, la modification du tracé sur 1,4 km et la mise à 160 km/h de vitesse maximale, on reliera en 2025 les deux capitales en 40 minutes au lieu de (au mieux) 1 heure 6 aujourd’hui avec les trains « Shuttle ».


En outre, le cadencement à la demi heure et au quart d’heure créera un vrai S-Bahn (RER) international.

Le projet a été lancé en 2017.


Il est inclus dans le Plan d’infrastructure de « ÖBB Infra » pour un montant de 313 M€ dont près du tiers est apporté par des fonds structuraux européens.


C’est une véritable renaissance pour une ligne qui, depuis 1918, a subi les multiples vicissitudes de l’histoire ferroviaire (et de l’Histoire tout court) dans cette partie chamboulée de l’Europe centrale.


Créée par étapes à partir de 1848 sous l’appellation « Marchegger Ostbahn » côté autrichien, la ligne devient en 1850 la première partie de l’itinéraire ferroviaire Vienne-Budapest, et elle est parcourue par l’Orient-Express dès sa création en 1883.


Le Traité de Trianon (1920) qui fait éclater l’Empire austro-hongrois et crée la Tchécoslovaquie fait privilégier l’itinéraire Vienne-Györ-Budapest* qui passe plus au sud. Il s’agit d’éviter le transit par Bratislava qui, désormais, nécessiterait deux passages frontaliers supplémentaires.


Ensuite, durant plus de sept décennies, la Seconde guerre mondiale, la « Guerre Froide » et la coupure de l’Europe auront pour conséquence de totalement marginaliser la ligne Vienne-Marchegg-Bratislava dont la partie autrichienne avait été mise à voie unique par l’Armée soviétique dès 1945...


* La partie hongroise Hegyeshalo-Györ-Budapest de l’itinéraire électrifiée en 1935 est l’une des lignes pionnières de la traction électrique monophasée.