• Michel Chlastacz

Vers un retour du train de nuit Paris-Varsovie


train Paris-Varsovie

09/12/2021 - Le 25 novembre 2021, à l’occasion de la présentation des nouveaux horaires 2021-2022, Marek Chraniuk président de PKP-Intercity, la filiale grande lignes des Chemins de fer polonais, a notamment mis en avant les trente relations internationales de jour et de nuit du nouveau service horaire qui entrera en vigueur le 12 décembre 2021.


Une démarche qui devrait s’intensifier durant les prochaines années afin de proposer - en coopération avec les réseaux des pays voisins comme avec les services de nuit « Nightjet » des Chemins de fer autrichiens ÖBB - une alternative à l’avion sur les moyennes distances européennes.


Au service 2023-2024, c’est la relation directe entre Varsovie et Paris qui serait relancée « sur la base d’une offre de haut niveau de type train-hôtel » avec des matériels aptes à la vitesse maximale de 200 km/h.


Ce qui permettrait de proposer des durées de parcours situées entre quinze et vingt heures.


La tradition du Nord-Express


La relation ferroviaire Paris-Varsovie est issue de l’une des deux branches historiques de l’emblématique « Nord Express » créé en 1896.


Une liaison qui a perduré jusqu’au début des années 1990 sous la dénomination « Ost-West Express » et selon un trajet Paris-Nord-Liège-Cologne-Berlin-Poznan-Varsovie (1679 km effectués en environ 24 heures).



Avec des voitures-couchettes et voitures places assises de 1ère et de 2e classe des PKP, auxquelles s’ajoutaient des voitures places assises (dont une voiture mixte 1ère et 2e classe) de la SNCF.


Jusqu’à la fin des années 1980, cette relation était doublée au sud par une offre Paris-Est-Metz-Francfort-Leipzig-Görlitz-Wroclaw-Katowice-Cracovie (1670 km en 27 heures) proposée avec les mêmes types de matériels.


En 1994, l’« Ost-West Express » sera limité au trajet Bruxelles-Berlin-Poznan-Varsovie, et mis en correspondance avec un Thalys de Paris à Bruxelles.


De 1998 à 2004, il sera rebaptisé « Jan Kiepura » et, toujours en correspondance avec un Thalys, il empruntera le trajet Cologne-Hanovre-Berlin-Poznan-Varsovie.


Ceci avec l’ajout de voitures russes pour Minsk et Moscou qui changeaient d’essieux à Brest-Litowsk, jusqu’au retour en 2011 de la liaison directe Paris-Berlin-Varsovie-Moscou, mais désormais au départ de Paris-Est...