• Pierre Cossard

Uraltransmash passe du tram futuriste au tram rétro



27/01/2021 - Le constructeur russe de tramways Uraltransmash, installé à Ekaterinbourg dans l’Oural comme l’indique sa raison sociale, se permet toutes les audaces, en jouant la carte rétro.


Côté design, faut-il préciser. En 2014, il avait déjà frappé un premier grand coup dans ce domaine avec sa rame articulée à plancher bas série R 1 dite Russia One qui avait été présentée à la Foire d’Ekaterinbourg.


Une rame au look résolument futuriste qui était explicitement inspiré... des univers américains de Batman et de Starwars.


Cette fois, tout en poursuivant sa classique production de rames à plancher bas pour des agglomérations russes et étrangères, le constructeur passe tout aussi résolument au rétro avec la présentation le 15 janvier 2021 d’un tramway à plancher bas issu techniquement de sa plate-forme ad hoc.


Rétro mais ultramoderne


Mais une rame dont l’aspect et les aménagements (les sièges en lattes de bois inclus !) proposent une synthèse de la tradition esthétique des tramways des débuts du XXe siècle, tout en intégrant les nouvelles technologies comme la Wi-Fi et les systèmes informatisés d’annonces vocales et visuelles.


Ce tram mono-caisse d’une longueur de 16,5 m offre une capacité de 199 voyageurs, dont 30 assis. Il vise les services touristiques organisés par les réseaux existants et, dans cette optique, les trois premiers véhicules sont destinés au réseau d’Ekaterinbourg.



Uraltransmash est l’une des filiales du groupe de construction ferroviaire Uralvagonzavod, lui-même propriété du tentaculaire fond d’investissements russe d’État Rostekh.


Le groupe est issu de l‘industrie d’armement de l’ex-URSS (c’était le constructeur du célèbre tank T 34 de la Seconde guerre mondiale puis de ses dérivés, ndlr.), et sa filiale était elle aussi à l’origine spécialisée dans les transports spéciaux militaires.


Notamment les wagons et autres véhicules porte-chars avant d’évoluer - comme dans le cas mieux connu de l’Alsacien Lohr Industries ! - vers la production de rames automotrices et de tramways*.


* Le secteur des armements représente encore le tiers des 2,5 Mds€ du chiffre d’affaires du groupe.