• Michel Chlastacz

Une première cure de travaux d’urgence pour l’antenne de Verdun



22/10/2020 - Depuis le 28 septembre et jusqu’au 11 décembre 2020 les équipes de SNCF Réseau s’activent sur la « petite ligne » Verdun-Conflans-Jarny.

Le trafic TER est interrompu durant les travaux, et les trains sont remplacés par des autocars de substitution tandis que le trafic de desserte fine du fret ne circule que de nuit.

Cette antenne, d’une longueur de 40 km, est en réalité la partie subsistante d’une sorte de grand « itinéraire-bis » qui avait été mis en place de 1867 à 1882 afin de relier d’Ouest en Est Reims et Châlons-en-Champagne à Metz.

Un axe qui avait été mis à voie unique de 1972 à 1975 et qui est fermé depuis 2013 aux trains de voyageurs entre Verdun et la gare-bifurcation de Saint-Hilaire au Temple, au nord de Châlons-en-Champagne. La ligne est fermée à tous trafics dans sa partie centrale mais elle reste maintenue en état.

Sur cette antenne dédiée aux TER, l’état dégradé de la voie obligeait - depuis décembre 2017 - à limiter la vitesse maximale des trains à 60 km/h au lieu des 90 km/h qui sont permis théoriquement par le tracé.

À l’issue des actuels travaux de réhabilitation, la voie aura été totalement renouvelée sur 1,12 km et les rails changés sur 2,1 km tandis que le profil aura été amélioré sur 1,7 km.

Un chantier d’urgence - en attendant une modernisation plus profonde ? - d’un coût total de 1,7 M € qui est partagé entre la Région Grand Est (58%), l’État (38%) et SNCF Réseau (14%).