• Jean-François Bélanger

Une ligne de BHNS pour l’Est du réseau lyonnais

14/02/2022 - Le tracé d’une première relation du réseau lyonnais assurée par un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) vient d’être présenté dans ses grandes lignes. A l’horizon 2026, elle reliera Vaulx-en-Velin à Lyon Part-Dieu.


Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole de Lyon, en charge des Transports.

La mise en place de lignes performantes pour garantir une alternative attractive à l’utilisation de la voiture individuelle fait partie des objectifs prioritaires de l’actuel mandat de l’AOMTL (ex-Sytral).


Et la création de lignes assurées en BHNS est l’un des moyens pour l’atteindre. La première d’entre elle reliera l’Est lyonnais au centre ville. Son tracé a été choisi à l’issu d’une concertation publique qui s’est déroulée en fin d’année dernière.


Sur les 7 kilomètres du parcours, les 16 stations seront connectées en plusieurs points aux autres modes du réseau, ainsi qu’aux Voies Cyclables.


Cette liaison bénéficiera sur la totalité de son parcours d’un site propre garantissant la priorité aux carrefours. « Nous en profiterons pour apaiser et végétaliser les voiries », avance Bruno Bernard, président de l’AOMTL.


Avec des fréquences resserrées entre 4 h 30 et 0 h 30, le choix du BHNS associerait, selon ses promoteurs, confort et performance.


« Le large espacement des stations, entre 400 et 500 mètres, lui garantit une vitesse commerciale égale, voire supérieure, à celle d’un tramway pour un coût inférieur » explique Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole en charge des Transports.


Un trolleybus « In Motion Charging »


Sa réalisation sera financée sur un budget de 120 M€. Après les derniers arbitrages effectués au cours d’une concertation continue, l’enquête d’utilité publique doit déboucher sur une Déclaration d’Utilité Publique l’année prochaine.


Ensuite, les travaux doivent durer deux ans avant la mise en service en 2026. Le matériel retenu est en fait un trolleybus « In Motion Charging » (IMC), déjà en place sur d’autres lignes du réseau lyonnais.


Grâce à l’énergie stockée dans ses batteries, ces véhicules ont la capacité de rouler sur 40% de leur trajet en toute autonomie. Avec une capacité d’emport supérieure de 30% à celle d’un trolleybus standard, ce sont 22 000 passagers quotidiens qui sont attendus sur cette ligne.


Une autre ligne est d’ores et déjà à l’étude, elle doit relier cette fois l’Ouest lyonnais au centre ville. Mais sa réalisation attendra le prochain mandat, c’est-à-dire au-delà de 2026.