• Jean-François Bélanger

Un tramway express semi-enterré privilégié pour l’ouest lyonnais


18/05/2022 - Après l’abandon du projet de téléphérique entre Francheville et Lyon, Sytral Mobilités opte pour un tramway express semi-enterré, entre Alaï et Lyon-Jean Macé à la place du projet de la cinquième ligne de métro, entre Alaï et Bellecour ou Part-Dieu, pourtant évoqué depuis plusieurs années.


Respectueux de ses finances, Sytral Mobilités a calculé que la cinquième ligne de métro lyonnaise ne correspondait pas aux normes. « De nombreuses stations n’ont pas une population comprise entre 12 et 20 000 habitants à leur proximité », argumente Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole, en charge des Mobilités.


De plus, la dernière concertation n’a pas dégagé un consensus politique sur le tracé. Donc, ce sera un tramway express, semi-enterré sur la moitié de son parcours total de 6,5 kilomètres, qui a été choisi par l’Autorité Organisatrice des Mobilités.


Du coup, la facture diminue de moitié. De 1,5 Md€ pour le trajet Alaï-Bellecour en métro, et beaucoup plus pour rejoindre Part-Dieu, elle passe à 750 M€. « Cela nous permettra d’engager d’autres investissements sur le réseau », estime Bruno Bernard, président de Sytral Mobilités.


De quoi rendre furieux les défenseurs du métro. « Après avoir enterré le projet de liaison par câble et après avoir recommencé une consultation déjà conduite en 2019, le président de la Métropole invente le tramway enterré : demi métro, demi budget et demi-ligne », s’insurge Pascal Charmot, maire de Tassin-la-Demi-Lune.


Qu’à cela ne tienne, Bruno Bernard, président de la Métropole et de Sytral Mobiltiés, vient d’adresser un courrier à la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour améliorer la desserte du Tram-Train de l’Ouest Lyonnais (TTOL), qui est du ressort TER. « Nous invitons son président à venir exposer à Sytral Mobilités ses projets pour cette liaison, sur laquelle nous sommes prêts à participer ». Affaire à suivre.


Optique automne 2031


Mais pour l’heure, c’est bien du tramway express qu’il est question. Un tramway qui nécessitera une sur-motorisation des rames, la construction d’un nouveau pont dédié sur la Saône… mais qui sera relié aux gares de Perrache et de Jean Macé.


Après de nouvelles études de faisabilité, une nouvelle concertation sous le couvert de la Commission Nationale du Débat Public sera engagée et la fin des travaux est envisagé pour la fin 2031, c’est-à-dire quelques années avant ce qui était prévu pour la cinquième ligne du métro et son tracé pourrait être prolongé au-delà, vers Craponne par exemple…