• Michel Chlastacz

Un timide Plan B pour remplacer le projet de la Gare du Nord


04/10/2021 - Le méga-projet de bouleversement technique et commercial de la gare de Paris-Nord est désormais mort et enterré. Ce projet avait été lancé en 2018 par « Stationord » qui associait SNCF Gares & Connexions avec Ceetrus, filiale immobilière du groupe Auchan.


Il avait suscité une multitude d’oppositions, depuis les riverains de la gare et la Ville de Paris en passant par les associations de voyageurs et les architectes défenseurs du patrimoine qui estimaient qu’il transformerait la gare en centre commercial et porterait atteinte à ses fonctions principales et son aspect.


Le 21 septembre 2021, la SNCF a annoncé qu’elle étudiait une solution viable aux horizons de la Coupe du monde de rugby de 2023 et des Jeux Olympiques de 2024.


Solution aussi raisonnable économiquement, puisque l’investissement prévu ne devrait pas dépasser les 50 M€. À comparer avec celui - sans cesse modifié à la hausse depuis sa présentation - du projet précédent, qui frôlait les... 1,5 Md€ !


Ce « Plan B » est assurément modeste, et vise à multiplier les escaliers mécaniques et les places de stationnement vélos, à réaménager la gare routière et à agrandir (Brexit oblige !) le terminal des trains Transmanche.


Un abandon qui laisse toutefois entière la question du réaménagement d’une gare qui draine quotidiennement 700 000 voyageurs. Des flux qui devraient s’accroitre de près de 30% d’ici 2030...