• Michel Chlastacz

Un « coup de pouce » financier pour sauver Eurostar



26/05/2021 - Après un tour de table entre ses propriétaires* et les banques, faute de pouvoir bénéficier d’aides directes des États, Eurostar va bénéficier d’une aide d’urgence à hauteur de 291 M€ (60% par emprunt, 20% par augmentation de capital et 20% par facilités de crédits « restructurées »), pour faire face aux conséquences de l’effondrement de ses trafics, qui accusent une baisse de plus de 90% en raison de la pandémie.


Eurostar n’assure plus qu’un seul aller-retour quotidien Paris-Londres et risquait le dépôt de bilan d’ici fin mai-début juin 2021.


Cet accord financer « permet de sécuriser l’avenir dans un contexte de levée des restrictions de déplacements et de reprise progressive de l’activité (tandis que) les mesures de soutien permettront de faire face aux obligations financières à court et moyen termes », indique un communiqué de l’entreprise.


Eurostar a déjà emprunté 450 M€ et obtenu 210 M€ de ses actionnaires.


Ce « coup de pouce » va permettre de remonter progressivement l’offre. D’ici fin juin, elle va passer à deux puis trois allers-retours journaliers avant que la fréquence ne puisse encore « augmenter au cours de l’été au fur et à mesure de l’assouplissement escompté des restrictions de voyages ».


 

* SNCF 55%, SNCB 5% et Patina Rail 40% (consortium associant la Caisse des Dépôts et Placements du Québec au Fonds de placements britannique Hermes Infrastructures).