• Jean-François Bélanger

Ucar va accélérer son développement

17/05/2021 - Spécialiste du partage automobile entre particuliers, Ucar va accélérer son implantation jusque dans les petites villes en France, et accélérer son développement à l’international.


Jean-Claude Puerto, PDG d’Ucar.

Ancien dirigeant d’Ada, Jean-Claude Puerto, le PDG d’Ucar, compte bien profiter de la remise en cause de la propriété de l’automobile individuelle au profit de son utilisation, pour dynamiser ses activités.


C’est le fait qu’en moyenne les voitures des particuliers ne sont utilisées que 5% de leur temps, qui justifie le métier d’Ucar : mettre à disposition ces véhicules qui ne roulent pratiquement pas, au profit d’autres utilisateurs, afin de lutter contre ce gâchis, c’est-à-dire partager la propriété de son véhicule.


C’est le service qu’Ucar propose aujourd‘hui à travers 400 agences en France, soit 150 sous enseigne propre et le reste auprès d’intermédiaires.


Chacune d’elle dispose en moyenne d’une dizaine de véhicules. L’automobile partagée doit avoir un kilométrage inférieur à 50 000 et être âgé de moins de 4 ans. Après la réalisation d’un diagnostic, Ucar se charge d’un contrôle contradictoire avant et après la location.


Durant celle-ci, le véhicule est assuré chez Axa, présent au capital d’Ucar. Une utilisation vertueuse et solidaire de l’automobile avec un modèle économique qui permet des tarifs de location moyens de 40 € par jour, tout compris et toutes catégories confondues, tout en procurant au prêteur un complément de revenu.


Au moment de lancer cet ambitieux programme, Ucar a dû faire face à la pandémie. « Contrairement à d’autres acteurs de la location classique, qui ont enregistré 60% de baisse d’activités, en 2020, nous l’avons limitée à 20% », constate Jean-Claude Puerto.


Le chiffre d’affaires est autour de 100 M€, pour un ticket moyen de 150 € par location. Ce modèle, Ucar compte bien le développer grâce à la franchise.


« Nous sommes présents dans les grandes villes et certaines villes moyennes et nous comptons bien doubler notre offre rapidement », annonce Jean-Claude Puerto, et aussi l’exporter.


Après une expérience non concluante en Chine, c’est dans les pays européens cette fois qu’Ucar compte aller en s’appuyant sur des partenaires.