• Michel Chlastacz

Trois contrats chinois pour les réseaux de banlieue à Buenos-Aires


02/02/2022 - Après les trains russes, les conseils et les financements chinois... Le 22 janvier 2022, le gouvernement argentin a signé trois « mémorandum » avec le groupe chinois CRRC et certaines de ses filiales qui visent la modernisation du complexe* système ferroviaire de banlieue de la capitale.


Le premier contrat vise la modernisation des voies et des systèmes de contrôle de la ligne Sarmiento et son interconnexion avec le métro qui ne dépasse pas les limites de la ville.


Le second porte sur l’électrification et la resignalisation de la ligne nord du réseau Belgrano, soit 94 km plus une extension de15 km.


Le troisième concerne la rénovation des 60 km de la ligne Urquiza électrifiée par troisième rail.


S’ajoute l’achat de 276 voitures pour trois réseaux, une démarche elle-même inclue dans le plan de modernisation des lignes de banlieue soutenu par le gouvernement argentin, qui a rompu avec trois décennies de privatisations et d’abandon du réseau ferré national.


L’Argentine possède le plus important réseau d’Amérique australe notamment pour les systèmes de banlieue qui, de 2018 à 2024, devraient bénéficient de 12,5 Mds€ d’investissements.


* Avec pas moins de trois écartements différents (1 m, 1,435 m et 1,668 m) et des réseaux qui totalisent près de 900 km de lignes, qui aboutissent dans huit gares terminus différentes dont trois sont situées dans le même ensemble urbain.