• Pierre Cossard

Transports en commun : différences entre le 1er et le 2e confinement


© Stephan Menoret-Nantes Métropole.

23/11/2020 - Moovit, un des acteurs reconnus des solutions MaaS (Mobility as a Service), a comparé les différences d'utilisation des transports en commun par les Français entre le 1er et 2e confinement dans 10 agglomérations : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Strasbourg et Toulouse. L'application Moovit propose tous types de transports complémentaires aux transports en communs comme les vélos, les trottinettes, les scooters électriques, ainsi que des opérateurs de VTC.


L'application est disponible dans plus de 70% des villes françaises (des grandes agglomérations comme Paris ou Marseille à des plus petites villes, comme Arras). L'analyse compare l'utilisation des transports en commun entre le 15 janvier 2020 (date référence de la fréquentation avant les restrictions sanitaires) et le 30 mars 2020 (2e lundi du 1er confinement), et entre le 15 janvier et le 9 novembre 2020 (2e lundi du 2e confinement). Le rapport se base sur l'analyse de millions de données anonymes de demandes d'itinéraires effectuées par les utilisateurs de l'application Moovit. Comparaison des données - 1er & 2e confinement

Le rapport Moovit indique que lors du 1er confinement, les 10 agglomérations étudiées ont connu une baisse similaire de la fréquentation des transports en commun : entre -84.4% et -88.9%.


En revanche lors du 2e confinement, la baisse de la fréquentation varie considérablement d'une agglomération à l'autre, entre -32,7% et -64.4%.


Paris et Nantes sont les deux agglomérations qui enregistrent le plus faible contraste entre le 1er et 2e confinement : respectivement 2,6 et 2,7 fois plus de voyageurs dans les transports en commun en ce moment que lors du 1er confinement.


En revanche, Marseille est l'agglomération qui connaît le plus grand écart en termes d'utilisation des transports en commun entre le 1er et 2e confinement. Il y a 5,2 fois plus de voyageurs dans les transports en commun au cours de ce 2e confinement comparé au précédent.


Les données concernant les agglomérations de Montpellier, Bordeaux, Lille, Lyon et Toulouse sont équivalentes : entre 4 et 4,5 fois plus de voyageurs en ce moment que lors du 1er confinement.


Quant à Strasbourg et Nice, ces deux agglomérations ont respectivement 3,7 et 3,3 fois plus de voyageurs dans leurs transports en commun au cours de ce 2e confinement comparé au précédent.