Fond-MM_edited.jpg
  • Christine Cabiron

Transdev veut redynamiser le rail français


Thierry Mallet, le président directeur général de Transdev.

01/04/2021 - Transdev réaffirme sa volonté de se positionner sur tous les marchés ferroviaires qui seront ouverts à la concurrence en France.


Le groupe Transdev a profité du lancement par le conseil de l’Union européenne de l’opération de « 2021, année européenne du rail » pour rappeler sa volonté de se positionner sur tous les appels d’offre inhérents à l’ouverture à la concurrence du ferroviaire en France.


Sans distinction, la filiale de la Caisse des dépôts répondra aux appels d’offres concernant les lignes urbaines de type RER, les services TER, les « petites » lignes ferroviaires et même les trains de nuit transeuropéens.


En France, les régions Sud, les Hauts-de-France, le Grand-Est, les Pays-de-la-Loire et l’Ile-de-France vont lancer prochainement les premières consultations de mise en concurrence.


25 ans d’expérience dans le ferroviaire


L’opérateur de mobilité a saisi cette occasion pour détailler dans un communiqué de presse sa vision pour « redynamiser le rail français » et son expérience dans ce domaine. Depuis 25 ans, le groupe est présent sur les marchés ferroviaires ouverts à la concurrence.


Il opère actuellement 70 lignes dans cinq pays : l’Allemagne, la France (en Bretagne), en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et en Suède. Une activité développée sur 5 500 km de voies et opérée avec 800 trains. Lesquels transportent près de 200 millions de passagers par an.


Désenclavement et intermodalité


« Le rail est un véritable outil qui contribue à l’aménagement durable du territoire et à une réduction de la fracture territoriale », indique Thierry Mallet, le président directeur général de Transdev.


Le groupe dit se démarquer « des monopoles historiques » par sa capacité à apporter une optimisation de l’organisation du travail, à décentraliser la gestion des lignes locales et apporter une plus grande réactivité.


« Transdev apportera aux régions les outils nécessaires pour piloter l’intermodalité en mettant en place une offre intermodale enrichie au service des voyageurs », indique le communiqué de presse.