Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Un train semi-autonome sur les rails du futur


04/01/2021 - Le rail ne veut pas rester à l’écart du véhicule autonome expérimenté depuis quelque temps déjà sur les routes françaises. Un pool de partenaires vient de confirmer qu’une locomotive venait de réaliser un essai de train semi-autonome sur le réseau national ferré, dans des conditions d’exploitation réelles sur rail.


Pour la première fois en France, une locomotive a circulé en autonomie partielle sur le réseau ferré national. Cet essai a eu lieu en octobre dernier dans l’Est de la France, entre Longwy et Longuyon, mais la SNCF ne l’a communiqué que courant décembre dernier.


Cette ligne est équipée du système de signalisation européenne ERTMS. Une autonomie partielle, puisque la locomotive Prima BB 27000 était sous la surveillance d’un conducteur, mais avec des fonctions d’accélération et de freinage 100% automatisées.


Outre la SNCF, on doit cette initiative à plusieurs spécialistes leaders du secteur ferroviaire : Alstom, Altran, Apsis, Hitachi Rail et Railenium. Près d’une centaine de représentants issus de ces entreprises étaient mobilisés pour cette première.


Un prototype pour 2023


Il s’agit donc d’une étape supplémentaire dans cette ambition de faire circuler un prototype de train en autonomie complète à l’horizon 2023, conformément à l’engagement pris dès 2018.


Avant d’arriver à l’autonomie totale, douze sessions d’essais sont prévues. En particulier la détection d’obstacle, la surveillance de l’environnement… Dès cette année 2021, il s’agira de parfaire l’autonomie partielle sur une ligne équipée de signalisation latérale et quelque soit le système de signalisation.


Ce projet de train autonome s’inscrit dans la volonté du transporteur ferroviaire de disposer des technologies de pointe pour faciliter le report modal de la route vers le rail, tant en ce qui concerne le trafic des voyageurs que celui du fret, et ce en vue de la préservation de l’environnement.