Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Tours-Loches polygone d’essais des rames hydrogène I-Lint en France



05/05/2021 - Paradoxe. Centre-Val de Loire ne fait pas partie des cinq régions qui ont choisi d’expérimenter les rames automotrices à hydrogène I-Lint d’Alstom, alors que les premiers essais de ce type de rame en France se feront en septembre 2021 et durant plusieurs semaines au cœur du Centre-Val de Loire sur la ligne Tours-Loches (47 km).

Cet axe en tronc commun jusqu’à Joué les Tours avec l’axe Tours-Chinon est la partie subsistante de l’axe Tours-Châteauroux. Mais si la ligne de Chinon a été modernisée au fil des années, Tours-Loches a un besoin urgent de rénovation et d’augmentation de capacités.


Elle fait partie des trois petites lignes reprises par la région Centre-Val de Loire dans le cadre de l’accord conclu avec l’État en mars 2020.


Ces essais devraient démontrer, outre leur finalité technologique propre, l’intérêt d’une relance de la ligne avec de nouveaux matériels, une offre de transport accrue* et l’introduction de nouveaux modes d’exploitation.


La remise à niveau des infrastructures pour un investissement de 36 M€ nécessitera la fermeture de la ligne de novembre 2021 à juin 2022. En attendant l’introduction de rames à hydrogène à l’horizon 2025-2026 ?


* Elle se limite à deux allers-retours/jour plus un aller-retour périurbain Tours-Reignac (36 km). Et 13 allers-retours par autocars qu’il faut doubler ou tripler en pointes sur la RD 943 très encombrée.