• Jean-François Bélanger

Tier veut aussi s’imposer dans les zones touristiques

13/10/2021 - L’opérateur, surtout connu dans le secteur des trottinettes électriques en libre service en ville, veut élargir son audience dans le domaine des vélos électriques et, au-delà, dans les zones touristiques : stations de montagne ou balnéaires.

Sylvain Martin, aux RNTP de Toulouse.

Après Bordeaux, à la mi-juin, puis Roubaix, en septembre dernier, l’opérateur allemand veut accélérer son implantation en France grâce à un élargissement de son offre et aussi de sa zone habituelle d’action.


Si les trottinettes électriques sont utilisées le plus souvent pour des parcours de 0 à 3 kilomètres, les vélos électriques le sont pour des parcours plus longs, de 3 à 6 kilomètres. D’où l’intérêt de proposer ces deux modes de mobilité complémentaires.


Par ailleurs, Tier, qui vient de réaliser une opération à valeur de test à Val d’Isère, souhaite s’en servir pour déployer ses trottinettes électriques ailleurs que dans les principaux sites urbains.


« Nous n’avons pas rencontré de problèmes particuliers à Val d’Isère, Nos trottinettes sont bien adaptées et absorbent sans difficulté, les dénivelés, sans modification de leur autonomie », constate Sylvain Martin, directeur général France de Tier Mobility, rencontré au Rencontres Nationales du Transport Public (Rntp), à Toulouse. Aussi, l’expérience devrait connaître des nouveaux prolongements dans d’autres sites similaires.


« Les stations sont demandeuses. Elles voient dans nos trottinettes un excellent complément aux services de navettes qu’elles organisent et aussi une façon de diminuer le recours à la voiture individuelle pour les parcours du dernier kilomètre », assure Sylvain Martin. De la même façon, il est envisagé un déploiement des trottinettes électriques dans des stations balnéaires.