Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Téléphérique : le Sytral fait appel à la CNDP


Le comité syndical du Sytral ce 22 mars à la Métropole de Lyon.

23/03/2021 - Le projet de téléphérique de l’Ouest lyonnais, entre Francheville et Lyon, provoque des remous au sein de la métropole lyonnaise.


Le Sytral prend ses précautions et va saisir la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) pour qu’elle mandate un garant en vue de la concertation que l’Autorité Organisatrice des Mobilités souhaite mener à l’automne prochain.


Les téléphériques urbains ne sont pas légion en France. Et le projet lyonnais sitôt annoncé et porté par Jean-Charles Kohlhaas, qui l’a promis avant la fin du mandat, n’a pas manqué de créer rapidement la polémique.


D’abord au niveau des contraintes techniques et réglementaires et aussi en ravivant les vieilles querelles entre un Ouest lyonnais plutôt aisé et un Est lyonnais plutôt défavorisé.


D’autant que, toujours située dans l’Ouest lyonnais, la cinquième ligne du métro entre Alaï et Lyon, initialement qualifiée de prioritaire sous l’ancienne mandature, doit être encore réétudiée.


Le relief vallonné de l’Ouest lyonnais a maintenu une voirie quasiment en l’état depuis le XIXe siècle. Michel Rantonnet, maire de Francheville, dénombre 100 000 déplacements/jour à destination du centre et 10 000 en provenance du centre.


« Le métro a une capacité de plus de 50 000 voyages par jour et le câble 10 000. Dans ces conditions, le métro doit être prioritaire et le téléphérique complémentaire », envisage-t-il.

Sauf qu’un projet de transport par câble coûte 160 M€, alors que celui d’un métro s’évalue en milliards. « Les deux projets ne sont pas en concurrence, ils sont à l’ordre du jour », a cependant rétorqué Jean-Charles Kohlhaas. Ce sera donc à la CNDP de nommer un « garant » de l’équité de la prochaine consultation.


Un BHNS entre Lyon Part-Dieu et Saint Exupéry


Au cours de ce même comité syndical du 22 mars, le Sytral a voté deux autres dossiers : celui concernant l’appel à projets dans le cadre de l’enveloppe de 450 M€ promis par le ministère des Transports sur le territoire national pour les transports collectifs.


Parmi les six projets mis en avant par le Sytral, outre celui du téléphérique, en figure un autre concernant la création d’une ligne de Bus à Haut Niveau de Service entre Lyon Part-Dieu et Saint Exupéry, pour un budget de 120 M€.