• Jean-François Bélanger

TCL : 56 autobus MAN au BioGNV pour la rentrée

20/08/2021 - Dans le cadre du renouvellement de son parc d’autobus thermiques, le Sytral annonce pour cette rentrée l’arrivée de 56 autobus circulant grâce à un carburant 100% BioGNV. Un investissement auquel participe la Banque des Territoires.


Bruno Bernard, président du Sytral, avec un véhicule BioGNV du réseau Libellule de Villefranche-sur-Saône.

Pour le réseau lyonnais, le challenge de la transition énergétique est d’importance. Il concerne le renouvellement de 400 véhicules thermiques. Les nouveaux autobus 100% BioGNV qui viennent d’être présentés, et qui sont déployés depuis la mi-juillet, en font partie.


Ils sont alimentés à 100% par du BioGNV, c’est-à-dire une énergie produite à partir de déchets industriels. Ils n’émettent ni fumée ni odeur, garantissant ainsi une réduction des émissions de particules et de pollution sonore de 50% par rapport aux véhicules diesel.


Ils sont donnés avec une autonomie comprise entre 350 et 400 kilomètres, avec une durée de recharge rapide ou lente comprise entre 5 minutes et 6 heures.


Deux modèles sont en cours de déploiement : l’un standard, d’une capacité de 98 personnes, et un autre articulé de 140 personnes.


Une commande pour MAN


Fabriqués par MAN, ils sont annoncés par le Sytral comme coûtant chacun 360 000 € pour le modèle standard, ou 470 000 € pour le modèle articulé.


Pour le financement de ces 56 véhicules, le Sytral a obtenu un Mobi Prêt de 12 M€ souscrit auprès de la Banque des Territoires.


Parallèlement, le dépôt de bus de La Soie vient d’être doté de la première station de compression et d’un centre de maintenance, un équipement d’un coût de 2 M€. Ses 56 prises permettront l’avitaillement de ces nouveaux véhicules.


100 autobus propres à la fin de cette année


Avec l’arrivée prochaine de véhicules électriques, ce seront au total une centaine d’autobus dits « écologiques » qui circuleront dans les rues du réseau TCL d’ici à la fin de l’année.


Et, au-delà, « d’ici 2026, ce sont près de 400 véhicules aux motorisations GNV ou électriques qui rejoindront le réseau de bus », promet Bruno Bernard, président du Sytral.