Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Taxi-drone : une solution pour la RATP ?


Taxi-drone

07/01/2021 - En attendant que le drone ne s’inscrive pleinement dans la mobilité urbaine, une ou deux liaisons de démonstration de taxi-drone devraient être assurées en 2024, à l’occasion des Jeux Olympiques.


Grâce à la RATP et Airbus, elles devraient être proposées au départ de l‘aéroport de Roissy à destination de Disneyland Paris, de Saint-Denis et de quelques « vertiports » qui doivent être construits d’ici là.


Selon ses promoteurs, le drone apporte un réel gain de temps à un coût raisonnable, c’est-à-dire un peu plus cher que le taxi mais sans comparaison avec celui d’un hélicoptère. C’est en partie pour cela qu’il a pris de larges parts de marché à l’hélicoptère pour ce qui concerne les prises de vues, par exemple.


Un concept déjà accepté ?


Carvea, qui a mesuré quel pourrait être son écho pour le transport urbain de voyageurs, est spécialisé dans la transformation et les nouveaux usages du digital dans les entreprises.


Il s’est associé à Opinea, un cabinet d’études d’opinion, afin de mesurer quelle serait l’attitude des français pour des transports de voyageurs à bord de drones, en site urbain.


Selon les règles de représentativité d’usage, cette enquête a été réalisée au cours du deuxième semestre de 2020. Il ressort de ses résultats communiqués en fin d’année dernière que l’attente et l’acceptabilité des français pour les taxis volants sont assez grandes.