Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Sytral : le mandat de la discorde


Tramway Lyon

30/04/2021 - Voté en décembre dernier par le comité syndical du Sytral, le plan de mandat a provoqué la saisine de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) par une douzaine de parlementaires du Rhône appartenant à la majorité gouvernementale.


Certains élus de l’opposition se sont visiblement sentis en dehors des débats. Adopté à l’issu du conseil syndical de décembre 2020, le plan de mandat représente effectivement une somme conséquente de 2,55 Mds€ pour la période de 2021/2026.


Et il est susceptible de modifier sensiblement l’état du réseau de transports en commun lyonnais, avec quatre nouvelles lignes de tramway, la création d’une première ligne de transport par câble, une ligne de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) entre la gare de Lyon Part-Dieu et l’aéroport Saint Exupéry, une autre, dans l’Ouest lyonnais, deux lignes de bus sur les ex-autoroutes M6 et M…


Tous cela alors que les prolongements ou la création de ligne de métro, la cinquième ligne E, vont se trouvés confrontés à une nouvelle consultation qui sera engagée à la rentrée de septembre.


La CNDP déboute une partie la demande


Le Sytral avait pris l’initiative de solliciter la CNDP pour la nomination de garants, concernant les projets de deux lignes de tramway T7 et T9 ainsi que pour le transport par câble.


Durant ses séances du 3 mars et du 7 avril, la CNDP a ainsi désigné deux personnalités, pour le projet de transport par câble entre Francheville et Lyon, et deux autres pour les deux lignes de tramway T7 et T9.


La demande de l’organisation d’un débat public sur l’ensemble du plan de mandat par les parlementaires vient a été rejetée le mercredi 28 avril 2021.


L’institution précise qu’elle ne peut se prononcer que sur des projets identifiés et non sur un ensemble, comme c’est le cas d’un plan de mandat. En revanche, la CNDP confirme la concertation pour les deux projets de tramway T7 et T9. Resteront à connaître ses modalités et ses répercussions sur le calendrier.