• Michel Chlastacz

Siemens Mobility se retire du marché russe


16/05/2022 - « Une présence de 170 ans », rappelle avec regret le communiqué de Siemens Mobility daté du 12mai 2022 qui annonce le retrait du constructeur ferroviaire allemand du marché ferroviaire russe.


Retrait décidé en raison des sanctions internationales qui ont eu durant les derniers temps un fort impact sur ses activités qu’il s’agisse de projets comme de simples livraisons.


Les principaux projets annoncés en novembre 2021 par Siemens Mobility concernaient la réalisation d’une LGV Moscou-Saint-Pétersbourg d’ici 2028 et la construction par « Ural Lokomotivyi », filiale commune de Siemens et du constructeur russe Sinara, de rames à grande vitesse aptes à 350 km/h.


Cette annonce est faite le jour de la présentation de résultats trimestriels qui accusent des pertes de 369 M€ et des dépréciations de l‘ordre de 600 M€ essentiellement liées à ces activités russes.


Elles sont à l’origine d’importants impayés en conséquence du volet financier des sanctions internationales qui pèsent sur les transactions avec la Russie.


La division russe de Siemens a accusé un recul de 200 M€ de son chiffre d’affaires depuis le début de la guerre en Ukraine.


Les activités de Siemens Mobility emploient 3000 personnes en Russie. Elles se trouvent concentrées dans la construction des rames à grande vitesse Sapsan (Faucon) et des automotrices électriques banlieues et régionales Latoshka (Hirondelles) issus des gammes Velaro et Desiro du constructeur allemand.