Fond-MM_edited.jpg
  • Jean-François Bélanger

Rhônexpress : la baisse des tarifs attendra encore


23/10/2020 - Pour l’instant, c’est le statu quo en ce qui concerne la grille tarifaire de Rhônexpress. En dehors des diminutions de tarifs accordées aux salariés du site aéroportuaire, la grille tarifaire de Rhônexpress, liaison par tramway entre Lyon Part-Dieu et l’aéroport de Lyon Saint Exupéry, reste inchangée.

Après la résiliation du contrat de concession avec Rhônexpress SAS, la communication de la grille tarifaire applicable à compter du 7 novembre 2020 était particulièrement attendue.

Il est vrai qu’avec un tarif de 16,30 € pour un aller simple entre centre-ville et aéroport, l’argument est difficilement compréhensible pour séduire les utilisateurs de la voiture individuelle, surtout avec plusieurs occupants.

Mais les observateurs du conseil syndical du 19 octobre 2020, resteront encore sur leur faim. L’autorité organisatrice assure cependant la continuité du service avec quelques ajustements financiers, comme le rachat pour 2 M€ d’équipements en billettique.

Seuls les 5 000 salariés du pôle économique de Lyon-Saint Exupéry bénéficieront d’environ 50% de réduction, soit 2,50 € le trajet au lieu de 5,10 €, 65,30 € au lieu de 130,70 € pour le mois… Une mesure qui coûtera plus de 250 000 € au Sytral.

Quant aux autres titres commerciaux grand public, ils attendront. L’heure est particulière effectivement. Le trafic aérien est à ce jour autour de 30% de son niveau habituel ; et le trafic du Rhônexpress est encore plus en dessous.

Bientôt des tarifs réduits pour les utilisateurs des TGV


Cependant, il a été annoncé qu’au cours du prochain Comité Syndical, qui doit se tenir en novembre, d’autres évolutions tarifaires seront proposées, avec notamment une réduction forfaitaire supplémentaire pour les 12-25 ans et l’introduction d’un tarif réduit pour les clients en possession d’un billet SNCF, soit pour venir ou pour se rendre à la gare TGV de Lyon-Saint Exupéry.

Ceci dit, certains administrateurs, comme Michèle Vullien, souhaitent une remise à plat du modèle économique de cette liaison.

De même, ce conseil syndical s’est penché sur la situation du réseau TCL durant la période de couvre-feu. Si à ce jour, l’offre est réduite de 10%, c’est surtout en raison des vacances scolaires. Durant le confinement, elle a été réduite jusqu’à 77%.

Le président Bruno Bernard, qui reste en l’attente d’un complément d’aides gouvernementales, s’est dit prêt « à effectuer des réajustements ». La fréquentation des professionnels après 21 h 00 n’est que de 20%...