Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

Le retour inattendu de l’Eurocity Wawel Berlin-Cracovie


Eurocity Wawel Berlin-Cracovie

20/01/2021 - Serait-ce l’un des premiers effets de cette « honte de l’avion » qui gagne l’Europe du Nord ? Le train Eurocity Wawel qui, depuis 1995, reliait Hambourg, Berlin, Wroclaw et Cracovie est revenu à la récente entrée en vigueur du nouvel horaire 2020-2021.


Il avait disparu en 2014 en raison d’une baisse continue de sa fréquentation concurrencée par l’autoroute et l’avion.


Ce train international opéré en pool par DB Fernverhker et PKP Intercity, avait été tracé à l’origine via Francfort-sur-Oder, Rzepin, Wroclaw (via une section de la « Magistrale de l’Oder » Katowice-Wroclaw-Szczecin) et Katowice.


Avant, en 2001, d’être réorienté via l’ancien axe direct Berlin-Wroclaw via Cottbus, une ligne tombée en désuétude côté trafic voyageurs après 1945*.


Un choix qui avait fortement dégradé les temps de parcours du train qui s’est trouvé ensuite limité au parcours Hambourg-Berlin-Wroclaw.


Dès 2017-2018, la DB et les PKP ont commencé à étudier les modalités de retour du train d’autant que depuis 2019 la pression de l’Union européenne s’est accentuée en raison de la volonté de vouloir favoriser les alternatives à l’avion sur les moyennes distances intra-européennes.


Aussi, le principe d’une remise en marche avait été fixé à l’entrée en vigueur de la variante horaire d’été en juin 2020. Un retour qui s’est trouvé retardé par la pandémie de Covid-19 ce qui a obligé à renvoyer l’opération au changeent horaire du 13 décembre 2020.


Un retour cette fois limité au parcours Berlin-Cracovie et avec de nouveau un tracé via Francfort-sur-Oder et Rzepin qui permet de bénéficier de la caténaire de bout en bout via l’emprunt du corridor paneuropéen X dont la remise à niveau est achevée.


Ce qui permet un parcours en 7 h 05 avec six arrêts intermédiaires au lieu de près de neuf heures auparavant.


* Cette ligne non électrifiée et en partie mise à voie unique après-guerre était jusqu’en 1990 essentiellement utilisée par les trains de transit de l’Armée soviétique vers l’Allemagne de l’Est.