• Pierre Cossard

RER D et E : IDFM veut ses rames dans les temps !


17/12/2021 - Le Conseil d’Île-de-France Mobilités, présidé par Grégoire de Lasteyrie, a auditionné le 10 décembre 2021 Henry Poupart-Lafarge, PDG d’Alstom et Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, à la suite de l’annonce du retard important pris par Alstom dans la livraison des RER de nouvelle génération destinés aux lignes D et E du RER.


En janvier 2017, Île-de-France Mobilités a engagé 1,5 Mds€ pour l’acquisition des 71 premières rames RER NG, 56 rames pour la ligne E et 15 en version longue pour la ligne D du RER (première tranche d’un marché au volume maximum de 371 rames).


Ce nouveau RER, spécifiquement conçu pour les zones denses a été commandé par SNCF Mobilités pour le compte d’Île-de-France Mobilités.


Les rames devaient commencer à être livrées à partir de 2021 sur les deux lignes afin d’en améliorer le niveau de confort et la régularité.


Alstom a fait savoir à la SNCF et Île-de-France Mobilités que ce train, dont les premières rames sont actuellement en essai et en cours d’homologation, sera livré avec 18 mois de retard.


Selon IDFM, « ce retard important porte atteinte à l’objectif d’amélioration du service attendu par des millions de voyageurs au quotidien ».


Lors de l’audition de ce jour, Île-de-France Mobilités a donc demandé à Alstom de rattraper son retard en reprenant en main son processus industriel, en mettant en place un plan d’actions et de suivi resserré et en mobilisant à ses frais tous les moyens nécessaires.


Elle a également demandé à la SNCF de mettre en place les mécanismes nécessaires pour reprendre le contrôle sur l’exécution du marché.