• Jean-François Bélanger

Renforcer l’intermodalité Air et Fer


La gare TGV à l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry.

09/02/2021 - Au cours du conseil ministériel qui s’est tenu le 28 janvier 2021, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a annoncé plusieurs mesures structurantes. Dans le contexte de la préparation du projet de loi « Climat et Résilience », il a notamment indiqué la nécessité d’améliorer l’intermodalité air/fer.


Consacré à l’innovation et au développement dans les transports, en présence des collectivités locales, des fédérations et grandes entreprises de transport, parlementaires, associations…, le conseil ministériel a présenté plusieurs actions structurantes en faveur de la desserte des territoires.


Auparavant ont été rappelées les aides apportées aux compagnies aériennes. En particulier, Air France a détaillé sa démarche de concertation avec les élus locaux, initiée à la demande du gouvernement, concernant l’offre aérienne de la compagnie à l’issue de la réorganisation de ses lignes intérieures.


Le conseil a également insisté sur sa volonté de privilégier le mode ferroviaire pour les liaisons courtes de point à point et la nécessité d’améliorer encore l’intermodalité air/fer. Ont été notamment citées les aéroports parisiens avec les plateformes de Bordeaux, de Nantes et du hub de Lyon-Saint Exupéry.


Lyon Saint Exupéry comme hub inter-métropoles


Le rôle essentiel du hub de Lyon-Saint Exupéry a été souligné. Ainsi, les liaisons entre Marseille et Lyon ou entre Roissy et Lyon ne seront pas interdites, bien que le trajet en train soit d’une durée inférieure à 2 h 30, dans la mesure où elles s’inscrivent dans une correspondance.


Ce conseil ministériel s’inscrit avant la présentation le 10 février par la ministre de la Transition Ecologique, Barbara Pompili, devant le conseil des ministres, de la loi « Climat et Résilience », issue de la Convention Citoyenne pour le Climat.


Elle sera ensuite discutée devant les Chambres durant le mois de mars.