• Gérard Manlussat

Renault Automobile rejoint Veolia et Solvay pour préparer le recyclage des batteries



22/03/2021 - Le 18 mars 2021, Veolia, le chimiste Solvay et Renault Automobiles ont annoncé, dans un communiqué commun la création d’un consortium destiné à travailler sur le recyclage réel des batteries de traction lithium-ion.


Jusqu’à présent, les constructeurs automobiles comme de véhicules industriels communiquaient sur la réutilisation des batteries, sans jamais évoquer les enjeux du recyclage en fin de vie.

Le spécialiste des déchets Veolia Environnement, et Solvay avaient déjà constitué en septembre 2020 un groupement afin d’étudier les moyens d’extraire les métaux (cobalt, nickel, lithium) des batteries lithium-ion usagées.


Veolia, via sa filiale SARPI EuroDieuze Industries basée dans le nord de la France, stocke ces batteries et travaille sur des retraitements hydro-métallurgiques à l’échelle expérimentale.

L’ambition est de parvenir à un processus industriel, à la fois efficace en terme de pureté des métaux extraits des batteries en fin de vie, et compétitif en terme de prix. Les aspects logistiques (collecte et stockage des batteries) sont importants, tant pour des questions de ressources que de sécurité.


Renault Automobiles, déjà impliqué avec Indra, jouera ici un rôle clef. Jusqu’à présent, les métaux collectés issus du recyclage servaient aux alliages métallurgiques pour la construction mécanique.

La valorisation, grâce aux améliorations des traitements d’extraction chimique par Solvay permettraient d’envisager une économie en circuit fermé et de sécuriser les ressources de métaux nécessaires aux batteries de traction.


« Les trois partenaires sont déjà activement engagés dans une phase expérimentale impliquant la mise en place d’une usine pilote en France, à l’échelle préindustrielle, capable d’extraire et de purifier les métaux contenus dans les batteries en fin de vie », ajoute le communiqué conjoint.