• Michel Chlastacz

Quel avenir pour la ligne Dol-Dinan-Lamballe ?


26/02/2021 - C’est en quelque sorte une « queue de transversale », puisqu’historiquement et géographiquement, la ligne Dol-de-Bretagne-Lamballe (68,7 km et huit gares intermédiaires), ouverte en 1879, est la dernière section de la transversale Lison-Saint-Lô-Lamballe, dont la vocation initiale était d’unir les deux grandes radiales Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rennes-Brest*.

Aujourd’hui la ligne, désormais à voie unique et qui avait perdu son antenne balnéaire Dinan-Dinard (21 km) en 1986, est exploitée par les TER Bretagne en deux sections : de Dol à Dinan (28 km) et de Dinan à Lamballe (60,7 km).


Après quinze mois de travaux de décembre 2019 à mars 2021, la modernisation de 18 km de la section Dol-Dinan (10 km avaient été renouvelés en 2013) s’achève.


Avec réfection de la voie (36 km de rails, 30 000 traverses et 41 500 tonnes de ballast), confortement des talus et tranchées, rénovation des ouvrages d’art (dont le viaduc de la Fontaine des Eaux sur la Rance), suppression d’un passage à niveau et mise en accessibilité de quatre gares.


Un investissement de 24,2 M€ dans le cadre du CPER Bretagne 2015-2020, et qui se répartit entre État (23,5%), Région (43,05%), Dinan Agglomération (13,75%), Département des Côtes-d’Armor (11,77%) SNCF Réseau (8,38%).


Une opération qui devrait faire gagner de 7 à 11 minutes de temps de parcours à la jeune relation aller-retour directe Rennes-Dol-Dinan (86 km en 1 h 15) créée en janvier 2019.


Reste l’avenir de la section Dinan-Lamballe, alors qu’avec ses 65,5 M€, l’enveloppe prévue au CPER concerne la modernisation de la totalité de l’itinéraire.


Cependant, selon SNCF Réseau, il faudra attendre 2024 pour voir achever la rénovation de la ligne de bout en bout.


Une opération qui, avec les relèvements de vitesse permis par la rénovation de la ligne, offrirait la possibilité de créer une relation Saint-Brieuc-Lamballe-Dinan-Dol -Saint-Malo. Avec des temps de parcours équivalents et même meilleurs que ceux de la liaison routière...


* Avec des trains express qui sont remplacés jusqu’au début des années 1970 par des autorails directs de type Cherbourg-Lison-Saint-Lô-Dol-Saint-Brieuc-Brest.