Fond-MM_edited.jpg
  • Michel Chlastacz

La première rame Regiolis à batteries roulera début 2021


08/12/2020 - Le système prototype d’alimentation électrique par batteries mis au point sur le banc d’essais du site industriel Alstom de Tarbes* est fin prêt, annonce un communiqué du groupe publié à la fin de novembre 2020.


Ce système, testé par la simulation des conditions d’exploitation des trains, est destiné à « convertir » des rames Regiolis bi-modes en les équipant de stockage d’énergie par l’intermédiaire de batteries lithium-ion alimentées par la caténaire sur les sections électrifiées, tout en conservant la moitié de leur motorisation diesel classique, l’autre moitié rendue disponible servant à installer les batteries et un convertisseur.


Il s’agit par ce système de combiner énergie électrique par captage, énergie thermique et énergie stockée. Selon le constructeur, cette opération permettrait de réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre (notamment en utilisant les batteries durant les arrêts en gares), tout en diminuant les coûts d’exploitation et de maintenance des rames.


Cette première étape vers l’hybridation de matériels TER existants concrétise un projet lancé en 2018 par Alstom en association avec la SNCF dans le cadre de son programme dit PLANETER et les régions Centre-Val de Loire, Grand Est, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.


Au début de 2021, la première rame Regiolis « convertie » à la traction hybride (rame en provenance du parc des TER Occitanie) sera équipée sur le site (encore) Alstom de Reichshoffen d’un « coffre de traction » produit à Tarbes.


Avant d’être lancée en essais techniques qui précéderont des essais « en service commercial durant l‘année 2022 afin de valider en conditions réelles les fonctionnalités et les performances de la solution dans les perspectives de son déploiement en série », précise le constructeur.


Alstom qui, avec le prochain rachat de Bombardier pour lequel « toutes les autorisations et réglementations nécessaires » ont été obtenues, dispose désormais d’une panoplie complète de verdissement des matériels roulants...


* C’est sur le site de Tarbes qu’a été aussi élaboré le système de traction hydrogène qui équipe les rames I-Lint exploitées sur des lignes régionales de Basse-Saxe en Allemagne.