• Pierre Cossard

Plastic Omnium mise sur l’hydrogène



27/11/2020 - C’est à travers une visioconférence que Plastic Omnium, un des plus importants équipementiers automobiles européens, a présenté le 25 novembre 2020 les différents piliers de sa vision stratégique dans la mobilité hydrogène.


Convaincu que l'hydrogène jouera un rôle déterminant dans la mobilité propre de demain, Plastic Omnium a investi 200 M€ depuis 2015 dans les technologies de l’hydrogène.


Ces 5 années ont permis au Groupe de se doter de moyens de recherche et développement en Europe et en Chine, de réaliser des acquisitions ciblées avec Optimum CPV (réservoir hydrogène) et Swiss Hydrogen (système hydrogène intégré), et de constituer un écosystème d’Open Innovation (Venture Capital avec AP Ventures, Hydrogen Council...) pour accroître son expertise sur chacun des segments propre à l’énergie hydrogène.


Plus récemment, le groupe a annoncé la création, avec l’équipementier allemand ElringKlinger, de la co-entreprise, EKPO Fuel Cell Technologies, spécialisée dans la pile à combustible, et l’acquisition de la filiale d’ElringKlinger en Autriche, spécialisée dans le système hydrogène intégré.


Une ligne de production de réservoirs hydrogène vient d’être mise en service en Belgique pour livrer les premiers contrats de bus et de camions dès 2021, et la co-entreprise EKPO dispose d’une capacité annuelle de 10 000 piles à combustible dans son usine allemande.


L’ambition affichée de Plastic Omnium est clairement celle de devenir leader sur chacun des segments réservoirs, pile et système hydrogène intégré, en développant une offre technologique et commerciale compétitive.


Le groupe vise ainsi, en 2030, 25% de parts de marché sur les réservoirs à hydrogène, entre 10 et 15% sur la pile à combustible et 10% sur le système hydrogène intégré.


Afin de rendre la transition hydrogène « abordable », Plastic Omnium travaille aussi à une réduction des coûts de ces diverses technologies.


Sur les réservoirs hydrogène, le groupe vise ainsi une baisse de 30% sur les coûts d’ici à 2030.

Sur la pile à combustible et le système hydrogène intégré, son objectif affiché est de diviser par 5 le coût sur la même période.