Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

Plan de relance : 20 milliards selon France Urbaine



09/03/2021 - Dans le cadre des échanges avec le gouvernement sur la territorialisation du Plan de relance, France urbaine a réalisé, et présenté le 3 mars 2021, en lien avec le Groupement des autorités responsables de transport (GART), un recensement des montants d’investissement que les métropoles, grandes agglomérations et grandes villes prévoient de consacrer aux mobilités.


Cette enquête vise à recenser le volume total des programmations pluriannuelles d’investissement concernant les mobilités et de constituer une liste de projets prêts à être engagés en 2021 et en 2022.


L’enquête, menée sur une semaine, a permis de recueillir les contributions de 38 collectivités adhérentes de France urbaine, sur les 46 autorités organisatrices de la mobilité (AOM) représentées dans l’association.


Ces 38 programmations pluriannuelles d’investissement atteignent un montant de 19,8 Mds€ et représentent 262 projets.


Parmi ces projets, 115 seraient prêts à être engagés en 2021, pour un montant d’investissements de 3,9 Mds€. Ils pourraient être complétés par 68 projets dont l’initialisation est prévue pour 2022, pour un montant d’investissements de 5 Mds€.


En d’autres termes, les projets prévus d’être engagés entre 2021 et 2022 par les 38 collectivités contributrices à l’enquête de France urbaine susciteraient des investissements à hauteur de 8,9 Mds€ sur ces deux années et les suivantes, dans le cas de projets structurants.

La somme de 8,9 milliards d’euros à compter de 2021 et 2022 se répartit selon les axes suivants :

  • 584 M€ pour des projets de Bus à haut niveau de service (nouvelles lignes, extensions...) ;

  • 445 M€ pour des projets d’accessibilité et de logistique (mise en accessibilité pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR), vidéosurveillance, billettique, mobilités innovantes, navettes centre-ville, navettes fluviales, téléphériques et funiculaires...) ;

  • 164 M€ pour des projets d’infrastructures dédiées à la multimodalité (pôles d’échanges multimodaux, parking-relais...) ;

  • 148 M€ pour la transition écologique afférente des dépôts de bus, qui accompagne nécessairement celle du matériel roulant ;

  • 112 M€ pour des projets consacrés au vélo (voirie, abris, aménagements divers) ;

  • 3,4 Mds€ pour des projets consacrés au tramway (nouvelles lignes, extensions, acquisition de nouvelles rames pour plus de capacité) ;

  • 2,9 Mds€ pour des projets de métro ;

  • 1,2 Mds€ pour le verdissement des flottes de bus à hydrogène, au gaz naturel, ou électriques.