Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

Pic de pollution à Paris, avec ou sans circulation…


Paris sans circulation

10/12/2020 - Cette année 2020 ne lasse décidemment pas d’étonner. En matière de pollution de l’air, le site d’informations Transitions & Energies relève par exemple que l‘agglomération parisienne a très officiellement (c’est Airparif qui le dit) subit au moins trois pics de pollution aux particules fines en plein confinement.

En effet, lors du premier épisode, un pic avait été enregistré le 28 mars, tandis qu’un autre fut relevé les 26 et 27 novembre derniers, cette fois en plein cœur du deuxième épisode.


Le problème, justement soulevé par nos confrères, vient du fait que cette pollution particulière est quasi unanimement attribuée à la circulation automobile par la plupart des dirigeants politiques qui font de la lutte contre la circulation l’Alpha et l’Omega de leur stratégie environnementale.


Or, en mars, la circulation était nulle, et en novembre dernier, elle avait chuté de 31% par rapport à septembre… Un constat qui pourrait (devrait) remettre en question certains choix très tranchés en défaveur du moteur thermique au sein de certaines métropoles.


D’où, note Transition & Energies, une réorientation des communications officielles vers les niveaux de dioxyde d’azote qui eux, ont bien diminué pendant les périodes de confinement…


A lire absolument.