Fond-MM_edited.jpg
  • Pierre Cossard

Permis de conduire D à 18 ans


05/05/2021 - Le décret n° 2021-542 du 30 avril 2021, publié au Journal officiel le 2 mai, abaisse l'âge minimal pour la conduite de certains véhicules lourds de transport en commun par des personnes ayant bénéficié d'une formation spécifique permet la conduite, après une formation longue de plus de 280 heures (titre professionnel ou CAP).


Ce décret, très attendu par le secteur du transport routier de voyageurs, confronté depuis de nombreuses années à une vraie pénurie de conducteur, stipule que le permis D est désormais accessible : • Dès l'âge de 18 ans (au lieu de 21 ans) pour les véhicules des catégories D1 ou D1E conduits sur le territoire national, et pour les véhicules des catégories D ou DE conduits sur le territoire national, à condition que le véhicule circule sans passager ou sur des services réguliers de moins de 50 km sous réserve, en ce qui concerne le transport scolaire, qu'un arrêté ministériel fixe des mesures spécifiques d'accompagnement du conducteur. • Dès l'âge de 20 ans (au lieu de 21 ans) pour les véhicules des catégories D ou DE conduits sur le territoire national. En ce qui concerne les services de transport scolaire, le décret prévoit qu'un arrêté ministériel fixe les modalités d'encadrement du jeune conducteur par un tutorat dégressif en entreprise entre 18 et 20 ans prolongeant sa formation longue qualifiante.

Selon la FNTV, qui travaille avec le Ministère des Transports depuis plus de deux ans sur ce sujet, cette réforme devrait permettre d'attirer de nouveaux profils de candidats aux postes de conducteurs dans les entreprises de transport routier de voyageurs. Cette réforme ouvrira la porte à la création de filières de formation de l'Education nationale pour le métier de conducteur de TRV.


« Dès la semaine prochaine, indique la fédération, les organisations professionnelles et syndicales de la branche examineront ensemble le dossier de demande d'actualisation du « CAP agent d'accueil et de conduite routière pour les transports en commun », qui sera présenté au ministère de l'Education nationale, afin d'y ajouter des épreuves de conduite. Ainsi, la formation des jeunes dans le cadre de leur scolarité en CAP leur permettra d'accéder pour la 1ère fois au métier de conducteurs de transport en commun ».