• Pierre Cossard

Périphérique IDF : 90,2% des Franciliens contre la suppression d'une voie


Périphérique IDF

06/12/2021 - La consultation en ligne organisée par la Région Île-de-France du 10 au 30 novembre 2021 a permis à 78 746 personnes de donner leur avis sur le projet de la Ville de Paris d'étendre après les JO de Paris 2024 la réservation d'une voie de circulation à « des usages privilégiés ».

Et les résultats de cette consultation montrent un rejet massif du projet de la ville de Paris : 90,2% des Franciliens se sont en effet prononcés contre la suppression d'une voie à la circulation de tous sur le périphérique.


Signe supplémentaire de leur intérêt, 58,2% des participants ont souhaité utiliser la possibilité qui leur était donnée d'expliciter les raisons de leur vote.


Selon la région, une majorité de commentaires défavorables pointe « le risque d'augmentation de la congestion et de la pollution, les difficultés pratiques et le danger associé à l'insertion et à la sortie de la voie réservée, l'absence de précisions sur le projet et les usagers éligibles à cette voie ».


La région pointe aussi du doigt le fait que, selon elle, cette participation est très élevée, en comparaison à d'autres consultations locales organisées à Paris ou en régions, et donc qu’elle « témoigne de l'intérêt fort des franciliens pour le devenir de cette infrastructure structurante pour leur mobilité quotidienne ».

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, et désormais candidate LR à l’élection présidentielle de l’an prochain, a donc logiquement renouvelé sa demande faite à l'Etat de considérer le périphérique parisien comme une infrastructure régionale.


Elle demande que des études d'impact soient menées et discutées avant de lancer le projet de suppression d'une voie réservée, et rappelle que sur le périphérique, 40% des 1,2 millions de trajets quotidiens vont de banlieue à banlieue, et que 80% des usagers sont non-parisiens.