• Pierre Cossard

Pays Basque : 102 M€ pour le réseau Txik Txak


14/04/2022 - Le Syndicat des mobilités de la Communauté Pays Basque a voté le 29 mars 2022 un budget de 102 M€ pour les mobilités du Pays Basque, soit une augmentation de 25 millions par rapport à 2021.


Après une phase d’expérimentations et de bilan de l’ensemble des services de mobilité déployés depuis 2019 sous le nom de Txik Txak, les services qui fonctionnent sont conservés et renforcés, ceux qui n’ont pas trouvé leur public sont en revanche remplacés par d’autres services plus adaptés.



Les développements


Pour l’année en cours, le Syndicat achèvera d’ici l’été les travaux de Tram’Bus entre la Côte du Moulin et la rue Maubec à Bayonne.


Il engagera par ailleurs dès ce printemps les travaux permettant de prolonger la ligne T2 jusqu’à Technocité dans la perspective d’un futur terminus à Bassussary (Makila) en 2024.


Le parcs-relais de Laiatz à Saint-Jean-de-Luz sera livré cet été en vue de réduire la pression automobile aux abords des plages. Celui de Chantaco sera achevé à la fin 2022 pour capter le flux automobile se dirigeant dans le centre-ville de Saint-Jean-de-Luz.


Par ailleurs,14 bus électriques seront livrés cette année pour poursuivre la transformation du parc avec des véhicules non polluants et sobres énergétiquement.


Enfin, le Syndicat des Mobilités double l’enveloppe consacrée au financement des aménagements cyclables sur tout le territoire, passant de 600 000 euros à 1,2 millions d’euros par an. En 5 ans, le réseau cyclable du Pays Basque passera de 140 à 260 km.


À ces multiples aménagements, s’ajoutent, dès cette année, les études actées dans la convention signée avec VINCI Autoroutes : le demi-échangeur à Chantaco, l’insertion du Tram’bus dans le secteur de Sutar, des aires de covoiturages et un chapelet de parc-relais.



Les essais non transformés


Parmi les services n’ayant pas trouvé leur public, les Proxi’bus de Mauléon et Saint-Palais seront arrêtés en novembre 2022 à l’issue du contrat en cours.


Ils sont d’ores et déjà remplacés par du transport à la demande couvrant l’intégralité de la Soule, d’Amikuze et d’Iholdi-Oztibarre. Ils enregistraient en effet chacun moins de 15 voyageurs par jour, soit moins de 1 voyageur par course.


L’interruption de la navette fluviale de novembre à mars a également été décidée. Les chiffres font état d’une moyenne de 40 voyages/jour pour 34 courses sur cette période, soit un peu plus de 1 voyageur par course durant cette saison creuse.


A l’inverse, ce sont plus de 200 voyageurs qui utilisent le service le reste de l’année. La navette trouve donc sa pleine utilité d’avril à octobre, période sur laquelle elle est maintenue.


Enfin, les horaires des Car Express sont par ailleurs remaniés pour mieux répondre à la fréquentation observée.


Au total, ce sont 57 M€ de fonctionnement qui sont consacrés aux services Txik Txak sur l’ensemble du territoire : tram’bus, bus, cars, transports scolaires, transport à la demande, location et aides à l’achat de vélos électriques...