• Michel Chlastacz

Partenariat brestois pour un réseau qui s’agrandit


08/09/2021 - Le 3 septembre 2021, Brest Métropole et la Chambre de Commerce et d’Industrie Métropolitaine Bretagne Ouest (CCIMBO) ont signé un accord de partenariat destiné à accompagner l’extension du réseau TCSP brestois dans le cadre du projet « Mon réseau grandit ».


Ce partenariat avait été ébauché lors de la construction de la première ligne de tramway. Il concerne cette fois des actions de concertation et de communication en amont des travaux et durant la phase des chantiers afin de veiller « tant à l’information des professionnels riverains qu’à la bonne tenue des chantiers et à tenir compte des contraintes de la vie locale ».


Il met en place une « Commission d’indemnisation amiable [des] préjudices commerciaux liés aux chantiers [assortie] d’un dispositif de prêt à taux bonifié ».


Plus structurellement ce partenariat vise à « favoriser l’accessibilité des espaces économiques par les différentes modes de transport » en tenant compte de la « logistique urbaine des entreprises ».


Il veut également favoriser « l’accès des entreprises (locales) aux marchés publics du projet dans le respect du code de la commande publique ».


En outre, l’augmentation du taux de Versement Mobilité de 1,8 à 2% est décalé à mi-2023, date effective du lancement des travaux afin de prendre en considération la conjoncture économique actuelle.


L’opération brestoise « Mon réseau grandit », un investissement total de 192 M€* approuvé en décembre 2020 par le Conseil de Métropole, comporte trois opérations complémentaires à réaliser d’ici 2025-2026.


D’abord, la construction d’une seconde ligne de tramway (5,4 kilomètres, 11 stations avec 10 rames supplémentaires plus un nouveau dépôt-atelier) entre la gare SNCF au sud et le Centre Hospitalier de La cavale au nord-ouest via les sites universitaires et le nouveau quartier de Bellevue.


Ensuite, la création d’une ligne de BHNS (4 km et 12 stations avec 9 bus électriques articulés dédiés) entre la gare SNCF et le quartier de Lambézellec au nord de l’agglomération.


Enfin, la création de huit nouveaux pôles d’échanges, le réaménagement des pôles existants et la création de couloirs bus.


* L’aide de l’État atteindrait 15% de ce montant.