• Christine Cabiron

Nantes teste des vélos et trottinettes à la Chantrerie


27/10/2021 - Les habitants du quartier de la Chantrerie à Nantes peuvent emprunter un vélo ou une trottinette électrique en libre-service pour parcourir le « dernier kilomètre ».


C’est une nouvelle expérimentation de micro-mobilité qui est en cours dans le quartier de la Chantrerie à Nantes.


Depuis le 18 octobre 2021 et pendant deux ans, les habitants de ce quartier peuvent emprunter un vélo ou une trottinette électrique en libre-service mise à leur disposition par Nantes métropole, la Semitan et Transdev.


40 vélos et trottinettes Captain Bike


Pour cette expérimentation, 20 vélos et 20 trottinettes ont été déployées dans ce secteur au sein de six stations.


Ce service est accessible via l’application mobile « Captain Bike », créée par les sociétés Ecovélo et Knot.


Il est gratuit dans la limite de 15 minutes. Durée jugée suffisante pour les déplacements, compte tenu de la superficie du quartier.


Ce service est, en effet, limité au périmètre de la Chantrerie. Pour cela, les vélos et trottinettes sont localisés par GPS pour éviter les tentatives de sortie. Ce traçage permet également de suivre les usages des utilisateurs.


Une innovation par an jusqu’en 2025


Cette expérimentation s’inscrit en complément de la mise en service le 13 septembre 2021 de la navette fluviale reliant la Chantrerie à La Chapelle-sur-Erdre.


Il a aussi été imaginé en intermodalité avec les lignes C6, E5 et E75 situées dans la partie sud.


Ce service de micro-mobilité est l’innovation 2021 choisie dans le cadre des travaux menés au sine de LEMON, le laboratoire d’expérimentation des mobilités de la métropole nantaise, lancé en 2019.


L’idée est de tester chaque année une innovation jusqu’en 2025, date de la fin du contrat de délégation de service public du réseau des Transports de l’agglomération nantaise (TAN).


« Flowel » sur l’île de Nantes en 2019


L’innovation 2019, baptisée « Flowel », est un système de signalisation dynamique à LED développé par la société Colas. Il a été mis en œuvre sur un carrefour très dense de l’île de Nantes.


La technologie consiste à matérialiser au sol la trajectoire de la ligne 5 du Busway. L’objectif est d’alerter les autres usagers de l’espace public de l’arrivée du véhicule de transport en commun.


Le premier bilan révèle une absence d’accident corporel et matériel TAN, un meilleur respect des feux rouges clignotants, une diminution du nombre de freinages d’urgence et un respect des priorités par les automobilistes.


Cette expérimentation a été reconduite pour deux années supplémentaires.



Photo : © Stephan Menoret Nantes Métropole.