• Hubert Heulot

Nantes : premiers impacts du vélo sur la circulation

Mis à jour : oct. 21



21/10/2020 - Probablement à cause du vélo, à Nantes, le trafic automobile baisse. Le temps passé dans les embouteillages n’augmente guère malgré l’aménagement, comme ailleurs, de voies supplémentaires pour les cyclistes.

Ces deux observations sont tirées du baromètre de la mobilité publié chaque semaine, depuis le déconfinement par l’Agence de l’urbanisme de la région nantaise, afin de « mieux comprendre les effets de la crise sanitaire sur les pratiques de mobilité des habitants ».

10% de voitures en moins que l’an dernier

Dans le détail des comptages, ces certitudes apparaissent moins nettes. Si l’amélioration a été évidente la semaine de la rentrée de septembre, avec un temps de parcours moyen en hausse dans l’ensemble de l’agglomération de 47% à 8h du matin, contre 56% l’an dernier, trois semaines plus tard, c’était l’inverse : 68% contre 61% l’an dernier.

« La tendance reste bonne la plupart du temps depuis la rentrée », souligne Nicolas Martin, le tout nouveau vice-président aux mobilités douces de Nantes Métropole, un Vert.

Remarque allant à l’encontre du sentiment des Nantais « pris au piège » chaque matin et chaque soir dans les embouteillages du centre-ville qui eux, ont pris de l’ampleur.

Pourtant, globalement, la circulation automobile a diminué de 10% par rapport à l’an dernier dans l’ensemble de la métropole.

+ 0,5% seulement d’offre de transport public

Rien ne prouve que tout cela soit directement dû au vélo. Mais son essor ne fait guère de doute. Nicolas Martin parle de plus du doublement des passages sur le pont Anne-de-Bretagne, un des plus spectaculaires aménagements temporaires pour cyclistes, les voitures ne circulant plus que sur deux voies au lieu de quatre.

Autre chiffre, depuis l’été 2000 vélos ont été achetés. 5000 personnes ont bénéficié du coup de pouce à la réparation (50€) offert par l’Etat, doublé par la Métropole. 700 personnes sont sur liste d’attente pour une location d’un vélo en longue durée

Les pistes cyclables débordent. L’évaluation des aménagements temporaires sera faite à la fin du mois de novembre. De son côté, la TAN, la société des transports publics, interroge en profondeur 700 à 800 Nantais pour connaître leurs nouvelles façons de se déplacer. Prudente, elle a retardé l’augmentation habituelle de son offre pour la rentrée. Ce ne sera que le 2 novembre prochain, de 0,5% seulement.


Photo : © Stephan Menoret, Nantes Métropole.